Tags
Tags
11.01.2009

L’association Vol de Nuit / Vuelo Nocturno poursuit son œuvre à travers la province de Buenos Aires (Argentine). L’association participe à l’aménagement du centre communautaire Todos Juntos et à l’organisation d’un cinéma itinérant sur le Delta du Tigre. 

 
Le padre Sergio Iglesias à Dique Luján
Ce village s’étend sur un grand nombre de petites îles isolées au milieu des marécages du Delta del Tigre. Les maisons étant souvent construites sur pilotis, les familles qui n’ont pas leur propre bateau dépendent entièrement du bateau-bus ou du bateau-supermarché. Si bien que le padre Sergio Iglesias, curé de la paroisse de Salvador del Delta, n’hésite pas à parcourir les différentes îles pour y dire la messe. Un moyen pour cet homme de partir à la rencontre des familles et de leur apporter nourriture et vêtements. 
 
Le centre communautaire Todos juntos
Aidé de deux assistantes sociales, le padre Sergio Iglesias a créé le centre communautaire Todos juntos (Tous ensemble). Ce centre accueille 25 familles et environ 85 enfants. Il a pour vocation de renforcer les liens familiaux et de développer le sens de la responsabilité et de la solidarité. Il comprend un comedor (cantine) où se déroule un atelier de couture et de soutien scolaire. Les cours de couture sont récompensés par un diplôme officiel et permettent aux femmes d’exercer une activité rémunératrice. Néanmoins il est nécessaire de construire un nouveau bâtiment pour répondre à d’autres besoins : une garderie pour les enfants, une formation professionnelle pour les hommes et un accueil psycho-médico-social. Vol de nuit / Vuelo Nocturno soutient ce projet prévu sur trois ans.
 
Un cinéma itinérant
Le padre Sergio Iglesias a un autre projet qui lui tient à cœur. Il voudrait développer un cinéma itinérant pour ces populations qui n’ont pratiquement pas accès à la culture ni aux divertissements. Avec le soutien de Vol de Nuit / Vuelo Nocturno, Sergio Iglesias souhaite acquérir le matériel nécessaire et se déplacer dans les écoles et les églises pour projeter les films. 
 
Vous voulez soutenir Vol de nuit/ Vuelo Nocturno :http://www.voldenuit-vuelonocturno.org

15.02.2009
IWC Schaffhausen a reversé la totalité du produit de la vente aux enchères de la montre en platine Terre des hommes au Sipar. Le 6 février 2009, Andreas Boesch - directeur d'IWC Singapour - faisait spécialement le déplacement à Phnom Penh (Cambodge) pour remettre un chèque de 46.700 $ à Sothik Hok - directeur du Sipar Cambodge.
 
Lors de cette journée de bienfaisance, Andreas Boesch a suivi sur le terrain les membres du Sipar dans leurs activités de lutte contre l’illettrisme source de pauvreté au Cambodge.
Le matin, les deux directeurs ont accompagné la tournée d’un bibliobus. Chargée de caisses, la camionnette conduite par son bibliothécaire chauffeur, s’est rendue dans un petit village de la banlieue de Phnom Penh. Fort attendue par les enfants non scolarisés, le bibliothécaire du Sipar a entamé la lecture d’un conte puis distribué des coloriages. En fin de séance, les enfants ont pu emprunter des livres qu’ils rendront lors du prochain passage du bibliobus la semaine suivante.
 
L’après midi, Andreas Boesch a pu découvrir les activités d’édition de livres en langue khmère du Sipar. L’association est d’ailleurs à l’origine du Petit Prince en khmère. Rédacteur, traducteur, graphiste, chacun a détaillé son rôle dans la fabrication du tout dernier livre. Cet ouvrage est un support d’éducation et de sensibilisation à l’environnement. Il est illustré d’exemples appliqués au Cambodge comme l’inquiétante disparition des mangroves qui met en danger les populations du continent asiatique.
 
En fin de journée, Andreas Boesch, entouré de l’équipe du Sipar a remis le chèque de 46.700 $à Sothik Hok. L’argent permettra de financer la construction d’une bibliothèque scolaire dans une école de la province de Kompong Thom.

24.05.2009

L’association française Sipar a entamé la construction de la bibliothèque scolaire dans la province de Kompong Thom au Cambodge. 

 
La bibliothèque prend place dans l’enceinte de l'école de San Kor B située sur la route nationale 6, entre Phnom Penh et Siem Reap. L'école accueille des élèves du primaire au collège et cette bibliothèque est un atout supplémentaire dans leur éducation. 
 
Le chantier est bien avancé. Les murs en brique et ciment sont dressés, les tables en bois et présentoirs pour les livres sont montés. Les travaux devraient être terminés fin juin - début juillet 2009. Avec l’argent versé, le Sipar prend également en charge la formation des bibliothécaires (des enseignants portés volontaires), la dotation en livres de différents éditeurs, et la publication de deux livres en langue khmer. 
 
En 2010, le nouveau bâtiment sera inauguré officiellement par les représentants de la maison IWC et de la Succession Saint-Exupéry.
 
Rappelons que ce projet s’est concrétisé grâce au partenariat de l’horloger Suisse IWC Schaffhausen et de la Succession Antoine de Saint-Exupéry. 
 
En 2008 un exemplaire unique de la montre Terre des hommes était vendu aux enchères pour soutenir une action en faveur des enfants défavorisés dans le monde. Le 6 février 2009, un chèque de 46.700 $ était remis à Sothik Hok (directeur du Sipar Cambodge) par Andreas Boesch - directeur d'IWC Singapour.
06.09.2009

La première rentrée scolaire à l’école Saint-Exupéry d’Annemasse (Haute-Savoie) a eu lieu le jeudi 3 septembre 2009. Ils étaient environ 350 écoliers de primaire et de maternelle à dévaler les escaliers de leur toute nouvelle école « écolo ». Un bâtiment  « agréable, fonctionnel et dont les qualités environnementales sont exemplaires.» a déclaré Christian Dupessey, maire d’Annemasse.

 
Objectif développement durable
Pour la construction de son sixième groupe scolaire, la ville d’Annemasse a souhaité développer une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE). 
Le projet intègre une série d'aménagements visant au respect de l'environnement, tout en remplissant les exigences de sécurité, de confort et de qualités architecturales. L'éclairage est naturel. Des cellules photovoltaïques ont été utilisées pour les panneaux solaires et la gestion de l'eau chaude. Les matériaux et procédés de construction sont respectueux de l'environnement (ossature en bois, faibles nuisances sonores). La vie quotidienne du groupe scolaire a également été prise en compte : gestion des déchets d'activités, confort hygrothermique…
 
« La lumière est naturelle, grâce aux grandes baies vitrées et nous avons prévu un système de puits canadien qui transforme l'air chaud en air frais», explique Bernard Pacthod, maire adjoint aux travaux. « Le toit est végétalisé et le bois ne sera pas traité puisque c'est du mélèze, il s'auto-protège » 
 
L’école en chiffres
La première pierre a été posée le jeudi 6 septembre 2007 
Le coût des travaux s’élève à 7 000 000 €
Les 2700 m² sont répartis sur 2 niveaux
La capacité d’accueil est d’environ 400 écoliers
 
L’inauguration officielle de la nouvelle école Saint-Exupéry située 5, rue Naly à Annemasse est prévue le 19 septembre 2009.
17.11.2009

Issu de la famille Giraud d’Agay d’Aix en Provence, Bruno d’Agay est un cousin de la grande famille exupérienne. Il s’apprête à partir pour 5 mois à la recherche de photographies, cartes et documents d’époque illustrant l’aventure des pionniers volants en Amérique du Sud. Du Sud du Brésil à la Terre de Feu son voyage le mènera sur les terrains d’aviation escales de l’Aéropostale. A bord de son 4 X 4 transformé en camping car, il veut atteindre la Laguna Diamante où Guillaumet s’est écrasé en 1930. Au fur et à mesure de ses pérégrinations, il va distribuer des Petits Princes en espagnol dans les écoles et présenter la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse (FASEJ). 

 
Bon voyage Bruno d’Agay, nous attendons de vos nouvelles… 
 
Vous partez sur les traces de Saint-Exupéry, partagez vos découvertes et envoyez-nous vos photos, nous les publierons sur ce site.
 
Regardez Les lieux où a séjourné Saint-Exupéry.
20.12.2009
Bruno d’Agay est parti sur les traces de Saint Exupéry en Amérique du Sud et nous adresse une carte postale de son aventure.
 
« Je suis allé à Punta del Este avant de faire escale à Trinidad en Uruguay. Dans cette ville, j’ai découvert l’école maternelle El Principito qui accueille les enfants de 2 à 5 ans. 
 
Ensuite, j’ai traversé la frontière pour rejoindre Concordia en Argentine. Bordé par le Rio Uruguay, le parc de San Carlos héberge le palacio en ruine, le « château de légende » qu’Antoine de Saint-Exupéry évoque dans Terre des hommes. 
 
Un projet de restauration a été lancé en 2009 pour faire de ce lieu historique, un espace culturel, témoin d’une époque où quelques pilotes français de l’Aeroposta Argentina, à la recherche de terrains utilisables où se poser, découvraient du haut du ciel, de vieilles maisons pleines de mystères. »
 
Comme Bruno d'Agay, racontez nous votre voyage sur les traces de Saint-Exupéry.
01.03.2010

En visite au Rwanda ce 25 février, le président Sarkozy a évoqué les “erreurs” passées de Paris dans ce pays et déclaré qu’il était envisagé de rouvrir le Centre culturel et l’école française Antoine de Saint Exupéry à Kigali. L’école a fermé ses portes en novembre 2006, suite à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Deux ans plus tard, le Rwanda a décidé de généraliser l’enseignement en langue anglaise puis, l’année suivante, d’adhérer à l’organisation du Commonwealth. Les relations diplomatiques entre la France et le Rwanda ont été rétablies en novembre 2009. Depuis le génocide de 1994, c'est la première fois qu'un président français se rendait officiellement au Rwanda.


Dans ce contexte, il est difficile d’offrir aujourd’hui des informations fiables sur l’école Antoine de Saint Exupéry à Kigali. Les quelques renseignements que nous avons pu glaner sont les suivants. Avant le génocide, l’école organisait de nombreuses sorties scolaires (musée de Butare, arboretum, pièces de théâtre …) et favorisait les échanges culturels franco-rwandais. En 1994, l’établissement aurait été réquisitionné pour y loger des victimes du génocide. L’établissement aurait redémarré grâce à l’intervention des parents et l’aide de l’ambassade. En 2006, il aurait compté trois cents élèves, de la maternelle à la terminale, avant de fermer ses portes le 27 novembre 2006.


Rappel historique

Le 6 avril 1994, les présidents rwandais et burundais et le chef d'État major rwandais sont tués dans un attentat visant l'avion présidentiel rwandais. La mort du président Habyarimana marque le début du génocide des Tutsis du Rwanda, qui eut lieu du 7 avril au 4 juillet 1994. Au cours de ces cent jours, un gouvernement intérimaire rwandais, dirigé par des extrémistes hutus, s’efforce de contrer le mouvement rebelle du Front patriotique rwandais (FPR) tout en menant un programme visant à l’extermination de ses ennemis, les Tutsis. Selon l’Onu, 800.000 rwandais ont trouvé la mort durant ces trois mois. Fin 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été mis en place par le Conseil de sécurité des Nations unies pour juger les responsables présumés du génocide. Une vingtaine de condamnations pour génocide, complicité ou incitation à le commettre a été prononcée.
 

Vous avez été élève ou professeur à l’école Antoine de Saint Exupéry à Kigali, vous pouvez nous aider à reconstituer l’histoire de cette école en laissant un commentaire ou en nous adressant directement un message via la rubrique contact.

Tags: Ecole
31.05.2010

C’est le résultat du vote des étudiants de 4e année de l’institut d’études politiques de Toulouse (IEP), chargés de choisir un nom pour leur promotion.

La décision a été prise à l’issu du 2e tour par les futurs diplômés 2011. Pas moins de 168 des 264 étudiants de 4e année ont voté, soit un taux de participation de près de 64 %. La proposition « Antoine de Saint-Exupéry » a réuni 61 voix soit 36.31 % des suffrages, suivi par « Albert Camus » avec 42 voix (25 %) et « Simone Veil » avec 28 voix (16.67 %). « Robert Badinter » arrive en 4e position avec 26 voix (15.48 %). « Jean Ferrat » recueille 11 voix (6.55 %).

 

Saint Exupéry fait suite à l’écrivain, poète, parolier et chanteur Boris Vian en 2010 et à l’humoriste anticonformiste Pierre Desproges en 2009.

 

Après l’écrivain, poète, parolier et chanteur Boris Vian en 2010 et à l’humoriste anticonformiste Pierre Desproges en 2009, c’est au poète, écrivain et aviateur français Saint Exupéry que les étudiants ont décidé de rendre hommage.

 

Reste encore aux futurs diplômés de trouver un parrain ou une marraine pour la cérémonie de remise des diplômes, qui sera organisée en 2012.

Tags: Ecole
13.06.2010
Cette année 2010, l’école de l’air de Salon de Provence (Bouches-du-Rhône) célèbre ses 75 ans. Une occasion pour Hervé de Saint Exupéry commandant de l’armée de l’air et François d’Agay, filleul d’Antoine de Saint Exupéry d’animer une conférence sur leur parent mardi 25 mai.
 
Dès 1946, Antoine Saint Exupéry est une référence à Salon de Provence et combien les valeurs qu’il prônait trouvent des retentissements encore aujourd’hui à l’école de l’air.
L’école de l’air prend naissance en 1935 dans les « petites écuries » de Versailles avant de migrer deux ans plus tard à Salon de Provence. Pendant la guerre, elle occupe plusieurs emplacements avant de s’installer définitivement à Salon de Provence sur la base aérienne 701 en 1946. Cette année là, la promotion prend le nom de Saint Exupéry.
 
Aujourd'hui, Salon accueille tout un éventail de formations pointues préparant aux métiers de l’air. Cet aspect de transmission de savoir et d'expérience se complète d'une culture d'ouverture à l'échelle internationale et d’un volet social. En janvier 2009, dans le cadre du plan interministériel «Égalité des Chances», les Grandes Écoles de la Défense se sont engagées dans une action de parrainage au profit de lycéens volontaires et méritants, issus de milieux défavorisés. Plus d’une trentaine d’élèves de classe de seconde des lycées Adam de Craponne (Salon-de-Provence), Emile Zola (Aix-en-Provence) et Saint-Exupéry (Marseille) participent à ce tutorat. Les parrains sont des élèves officiers de l’école de l’air et de l’école des commissaires de l’air, volontaires pour appliquer un programme largement inspiré du projet « Une Grande École : pourquoi pas moi ? », élaboré par l’ESSEC et notamment repris par Polytechnique.
 
Sauver le passé, vivre le présent, construire l’avenir, autant de valeurs défendues par Saint Exupéry et de citations puisées dans sa grande œuvre posthume Citadelle :
« Seigneur, je sais que toute aspiration est belle. (…)Celle de l'avenir à construire et celle du passé à sauver » chap. XIV
« Je ne saurai prévoir mais je saurai fonder. Car l'avenir on le bâtit » chap. XX
« L’avenir tu n’as point à le prévoir mais à le permettre » chap. LVI
« Préparer l'avenir ce n'est que fonder le présent » chap. LVI
« Le passé est irréparable, mais le présent vous est fourni comme matériaux en vrac aux pieds du bâtisseur et c'est à vous d'en forger l'avenir ». chap. LVII
01.08.2010

La bibliothèque de l’école de San Kor B au Cambodge a été inauguré officiellement le 11 juin 2010. Mise en œuvre par l’association française Sipar, le nouveau bâtiment a été financé grâce à la vente aux enchères en 2008 de la montre Terre des hommes dans le cadre du partenariat entre l’horloger suisse IWC et la Succession Saint-Exupéry. Les représentants des deux organisations mécènes avaient fait le déplacement pour célébrer l’événement avec les officiels cambodgiens et les enfants.

 
Tour d’horizon des activités du Sipar
A peine arrivé au Cambodge, Goris Verburg - le nouveau directeur d'IWC Singapour - a entamé son tour d’horizon des actions du Sipar. Embarqué en bibliobus, il a démarré par un circuit des villages des environs de Phnom Penh. À travers des activités autour du livre, le Sipar poursuit son action énergique contre l’illettrisme, afin d’ouvrir les esprits pour combattre la pauvreté dans ce pays où tout fait cruellement défaut. De retour à Phnom Penh il a salué l’équipe chargée de l’édition de livres. Grâce à sa bonne gestion, le Sipar a réussi à financer la réalisation de deux livres supplémentaires en plus du projet initial ! Rédigés en langue khmer, les ouvrages vivement colorés abordent trois thèmes de réflexion : la fragilité de l’environnement, le rôle des médias à travers Le peuple de la radio, et l’histoire avec J’ai vécu la guerre au Cambodge auquel Virgil Tanase a participé.
 
Inauguration de la bibliothèque de San Kor B
L’inauguration s’est déroulée dans le très beau village de San Kor dans la province de Kompong Thom. Les officiels se sont vus nouer une écharpe en guise de bienvenue. Goris Verburg (écharpe verte) était accompagné de Sothik Hok (écharpe bleue) - directeur du Sipar Cambodge – et de Maximilien Stemp (écharpe rose) représentant La Succession Saint-Exupéry. La cérémonie était présidée par le gouverneur de la province (écharpe mauve et verte). Comme c’est l’usage, des moines bouddhistes ont récité des prières et lancé du riz. Les discours ont suivi et le ruban rouge a été coupé. Enfin tous étaient invités à découvrir la bibliothèque décorée d’une multitude de dessins d’enfants.
 
Mission accomplie pour les deux généreux mécènes !!
12.09.2010

Les enseignants de l’école Antoine de Saint Exupéry de Santiago du Chili ont loué la qualité et la richesse de l'exposition Les Métiers et La Ligne inaugurée le mardi 24 août 2010.

 

À l'attention des élèves, les professeurs de Lettres et d'Histoire ainsi que ceux des classes de primaires ont élaboré des fiches pédagogiques. À travers cette exposition baignée de lecture du Petit Prince et de Terre des hommes, les élèves peuvent faire davantage connaissance avec celui qui a donné son nom à leur établissement. Enthousiasmé par l’accueil de cet événement, l'ensemble des enseignants se fédère autour du projet Antoine de Saint Exupéry, des lignes entre les hommes. Des travaux en classes d'arts plastiques, de lecture, d'écriture – dont un concours de nouvelles - se développent.

 
Le mercredi 25 août 2010, le café littéraire Chez Saint-Ex a ouvert ses portes avec un invité, M. Cristian Warnken, professeur de littérature, universitaire et grande figure du journalisme au Chili.
 
Cette première très réussie, a été l'occasion de relire des textes magnifiques et a donné lieu à des échanges fructueux. Il y a même des personnes qui ont évoqué les relations que leurs ascendants ont pu avoir avec Saint Exupéry. Une cinquante de participants ont redécouvert, voire découvert, l'auteur du Petit Prince au cours de cette soirée, qui a permis de faire entendre "la musique" de la langue française.
 
À suivre dans l’agenda, le déroulement des manifestations chiliennes jusqu’en mai 2011…
26.09.2010
Bonne nouvelle, l’école française Antoine de Saint-Exupéry à Kigali a fait sa rentrée ! Cette annonce fait suite au voyage du président Sarkozy en février 2010 et au rétablissement des relations diplomatiques entre la France et le Rwanda en 2009.
 
L’école à retrouvé son directeur de 2006, Jean Népomucène Rushayigi, mais le contexte est différent. Depuis 2008, l'anglais est la langue d'enseignement obligatoire dans les écoles publiques et libres subventionnées du Rwanda. Cependant, le cursus de l'école française est reconnu par le ministère rwandais de l'éducation, même si « le programme pédagogique ainsi que les examens viennent de France » déclarait Jean Népomucène Rushayigi, à l’AFP le 22 septembre 2010.
 
En mars 2010, nous lancions un appel à témoignage afin de reconstituer l’histoire de l’école et nous remercions ceux qui ont bien voulu nous répondre.
 
L'école a bien été recréée par les parents d'élèves après le génocide. Le second cycle travaillait avec le centre national d’enseignement à distance (C N E D). Les professeurs étaient en majorité rwandais. Cependant, avant la fermeture de l’école en 2006, une institutrice française enseignait en maternel et primaire et une autre, professeur agrégée de Lettres, enseignait dans les classes de secondes et de premières. Les élèves avaient un bon niveau de français et obtenu d'assez bonnes notes au bac de français. Les enfants parlaient le français sans accent et les parents étaient attachés à cette langue.
 
Aujourd’hui, l’école française Antoine de Saint-Exupéry apparait comme un ilot de francophonie au Rwanda. Gageons que la pédagogie et l’esprit d’ouverture spécifiques à l’enseignement à la française offrent la possibilité aux étudiants rwandais de poursuivent leurs études en France.
Tags: Ecole
28.10.2010 - 15.04.2011
 
Le lycée Antoine de Saint-Exupéry à Santiago du Chili lance un concours de nouvelles
Tous les établissements du réseau de l'AEFE, de l'académie de Bordeaux et des DOM-TOM peuvent concourir :
28 février 2011 : Date limite de l’envoi des nouvelles
15 avril 2011 : Proclamation des résultats et remise des prix
 
Sujet 1 : Tu es élève de collège (6e à 3e)
Tu rédigeras une nouvelle illustrant cette citation extraite du Petit Prince : « Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. (…) Les hommes ont oublié cette vérité. »
 
Sujet 2 : Tu es élève de lycée (2de à la terminale)
Tu rédigeras une nouvelle illustrant cette citation extraite de Terre des hommes. Elle aura pour sujet la rencontre d’un voyageur avec autrui et aura pour thèmes l’amitié, la solidarité ou la fraternité, si chères à Antoine de Saint-Exupéry.
« J’ai toujours, devant les yeux, l’image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les lumières éparses dans la plaine. Chacune signalait, dans cet océan de ténèbres, le miracle d’une conscience. Dans ce foyer, on lisait, on réfléchissait, on poursuivait des confidences. Dans cet autre, peut-être, on cherchait à sonder l’espace, on s’usait en calculs sur la nébuleuse d’ Andromède. Là on aimait. De loin en loin luisaient ces feux dans la campagne qui réclamaient leur nourriture. Jusqu’aux plus discrets, celui du poète, de l’instituteur, du charpentier. Mais parmi ces étoiles vivantes, combien de fenêtres fermées, combien d’étoiles éteintes, combien d’hommes endormis… Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui brûlent de loin en loin dans la campagne. »
 
 
Tous les documents à télécharger sur le site internet :
07.11.2010

C’est sur cette épineuse question que s’est ouvert, mercredi 20 octobre 2010, le 3e café littéraire Chez Saint-Ex au lycée franco-chilien qui porte le nom de cet homme aux multiples facettes. Trois heures durant, devant une centaine de personnes, quatre passionnés aux horizons distincts (Franck Gouet, Delphine Lacroix, Patrick Laureau, et Francois d'Agay)ont tranché : Saint-Ex est un tisseur de liens.

 
Par Florent Emy professeur de philosophie au lycée et co-organisateur des cafés littéraires.
 
Le débat fut ouvert par une voix lointaine mais précieuse. François d’Agay, filleul et neveu de Saint-Exupéry, s’adressait par vidéo à Santiago du Chili. Evoquant une vie d’aventurier, il rappelait que son oncle avait aussi dirigé la ligne aérienne entre Buenos Aires et Santiago en 1929, quand les avions n’étaient encore que des « cerfs-volants à moteur ».
 
L’expression de Patrick Laureau, historien spécialiste de l’aviation, avait pour but de souligner qu’au-delà des liens spatiaux s’ouvrait aussi une épopée. Celle de l’Aéropostale et de ses risques vertigineux. Un temps mythique ou naissaient des rencontres et mouraient des camarades. Un temps où les amitiés ne se comptaient pas sur des sites internet mais se construisaient au gré de l’aventure et de ses soubresauts funestes.
 
Cristián Warnken pouvait alors faire le lien avec ces mineurs qui, au même moment, finissaient de s’arracher de leur désert souterrain. Eux que son édito du Mercurio célébrerait, le lendemain matin, en héros exupériens. Eux auxquels on doit d’abord, c’est la leçon de l’œuvre, recueillement et silence.
 
Des mots que le père Laurent Pavec allait faire vibrer en évoquant son engagement quotidien dans les bidonvilles d’Amérique du sud. Car, nous rappelait-il, pour Saint Exupéry ce lien qui nous relie le plus profondément aux autres ne se trouve  qu’en nous-mêmes. Lorsqu’au-delà de l’odieuse banalité du confort quotidien et de « la machine à emboutir », c’est toute l’humanité qui résonne.
 
Lire et lier
Mais alors quoi, sinon la littérature, pour combler cette soif de l’autre qu’aucun avion survolant les nuages ne pourrait étancher. L’écriture, pour répondre à ce désert qu’est l’existence quand elle est devenue trop vide. C’est au  prix de ce travail  que les mots nous relient alors, au plus profond de nous-mêmes, aux autres qui nous liront mais aussi à cette civilisation qui nous porte, et qui n’a pas de prix. Lire et lier, deux mots qui n’en font qu’un, comme le rappelait Delphine Lacroix venue de Paris représenter la Succession Antoine de Saint-Exupéry pour une semaine dédiée, par le lycée, à l’auteur.

 
Les questions du public, stimulées par le cocktail aéronautique du restaurant l’Open de Pierre Le Goff, explorèrent alors cette quête humaniste d’un homme criblé de désertiques solitudes. Oui, Saint-Ex fut bien un être torturé qui cherchait dans le ciel étoilé, au manche de son avion, cette étincelle d’humanité que nous portons tous en nous-mêmes et que seul l’art, littérature ou dessin, a le pouvoir de révéler aux hommes. Après tout n’est-ce pas cela le secret, qu’on ne voit bien qu’avec le cœur?
 
Comme Florent EMY adressez-nous vos articles, nous les publierons sur ce site.
14.11.2010
Du cours élémentaire au cours supérieur, toutes les classes du lycée Antoine de Saint-Exupéry à Santiago du Chili sont investies dans l’hommage à l’écrivain – aviateur.
 
Que me conseillez-vous d’aller visiter ?
Les élèves du Cours Élémentaire Préparatoire ont confectionné des planètes et imaginé une prolongation à l’aventure du Petit Prince au moment où il parle avec le géographe. Une opportunité pour leur professeur de sensibiliser les enfants aux questions d’environnement et de développement durable.
 
Télécharger : Le Petit Prince raconté par les écoliers du CEP
 
Le concours de nouvelles est lancé !
Tous les établissements du réseau de l'AEFE, de l'académie de Bordeaux et des DOM-TOM peuvent concourir.
Le 28 février 2011 : Date limite de l’envoi des nouvelles
Le 15 avril 2011 : Proclamation des résultats et remise des prix
 
Découvrez les sujets et tous les détails du concours dans l’agenda.

14.02.2011

276 établissements scolaires sont baptisés Antoine de Saint-Exupéry en France 

Avec ce chiffre l’écrivain aviateur arrive en seconde place dans le palmarès des hommes et femmes de lettres qui ont été choisis par les écoles, collèges et lycées. Le 1er de la classe est Jacques Prévert avec 332 établissements et le 3ème est Victor Hugo avec 230 établissements. Sur un total de 68 000 établissements recensés, près de 4 000 portent le nom d’un écrivain. Parmi les femmes, George Sand se place en 13ème position (63) Anne Franck en 17ème (57) et Elsa Triolet est 19ème (57).
 
Une bonne occasion de réviser ses départements !
Ce sont dans les départements du Nord (59) et du Val d’Oise (94) où l’auteur est le mieux représenté avec 15 établissements chacun. Suivent les départements de l’Allier (03) et de la Haute-Garonne (31) qui comptent respectivement 13 et 11 établissements. Dotée d’une forte concentration de population, l’Ile-de-France rend un bel hommage à Saint-Exupéry avec un total de 64 établissements (hors Paris, non comptabilisé) dont 12 en Val-de-Marne (94), 11 en Seine-Saint-Denis (93) et 10 en Essonne (91). Le département du Rhône (69) où Saint Exupéry naquit en compte 9 dont un à Lyon 4e. Celui de la Sarthe (72) où il a usé ses fonds de culottes sur les bancs de l'école Notre Dame de Sainte Croix Le Mans en compte 4 mais pas un seul dans sa préfecture…
 
Élève rêveur et indiscipliné, Antoine de Saint-Exupéry se plaçait plutôt au fond la classe !!!
 
Ce recensement a été mené par le site Babelio, première communauté dédiée au livre et aux lecteurs sur internet : http://www.babelio.com/decouvrirauteurs.php

Tags: Ecole, Hommage
18.04.2011
DES LIGNES ENTRE LES HOMMES
En octobre 2010, le Lycée Antoine de Saint-Exupéry de Santiago du Chili a organisé un concours de nouvelles à destination des élèves francophones du monde entier, collégiens et lycéens appartenant aux établissements du réseau A.E.F.E (Agence pour l'enseignement français à l'étranger), des Dom-Tom et de l’académie de Bordeaux. Une centaine de textes ont été reçus et la proclamation officielle des résultats a eut lieu le vendredi 15 avril 2011, lors de la semaine de la francophonie au Chili.
 
Le lycée Antoine de Saint-Exupéry a souhaité rendre hommage à l’écrivain-pilote qui a donné son nom à l'établissement et célébrer ainsi sa mémoire et ses valeurs humanistes. « Une fois le courrier en marche vers Santiago du Chili, on vivait, d’un bout à l’autre de la ligne, sous la même voûte profonde » écrivait Saint-Exupéry dans Vol de nuit. Le projet a aussitôt obtenu le partenariat d’Air France et de la Succession Antoine de Saint-Exupéry et a été soutenu par M. François d’Agay, filleul et neveu d’Antoine de Saint-Exupéry et président d'honneur du jury.
 
Une centaine d’écrivains en herbe ont adressé leur nouvelle, méditation à partir d’extraits du Petit Prince et de Terre des hommes. Les membres du Jury ont élu 6 lauréats et récompensé 3 élèves de collège et 3 élèves de lycée. Outre son président d'honneur M. François d'Agay, le jury était composé de 9 membres : Melle Ana Urbain (ancienne élève de terminal L en 2010), Mme Sandrine Biziaux (enseignante et animatrice d'un cercle de lecture), Mme Isabelle Morizon (La Librairie française), Mme Patricia Rojas (directrice du département de français de l'Universidad Metropolitana de Ciencias de la Educacion), M. Mauricio Electorat (professeur de littérature à l'université et écrivain), M. Eric Lavertu (premier conseiller de l'Ambassade de France au Chili), M. Thibaud Morand (directeur d'Air France au Chili), M. Cristobal Perez (membre du conseil d'administration du Théâtre municipal de Santiago) et M. Frédérick Schmütz (Consul de France à Santiago).
 
Les lauréats des 1ers prix ont gagné un voyage au Chili offert par Air France et le livre Terre des hommes. Les lauréats des seconds et troisièmes prix ont été récompensés par des ouvrages offerts par la Succession Antoine de Saint-Exupéry.
 
LAURÉATS DU CONCOURS COLLÈGE
1er prix : DUPE Philippine, 4ème, collège Jacques Prévert, Bergerac, France : « Gromki le bossu ». Un voyage au Chili et Terre des hommes en Collection Blanche de Gallimard
2ème prix : QUIROGA Maria, 3ème, lycée franco-bolivien Alcide d’Orbigny, La Paz, Bolivie : « Felipe Resuirreçao ». Le livre des Dessins d'Antoine de Saint-Exupéry et l'ouvrage de Jean-Pierre Guéno : La mémoire du Petit Prince
3ème prix : HOLLEVILLE Anne-Scarlett, 4ème, lycée français La Fontaine, Niamey, Niger : « L’arrière du tableau ». Le livre des Dessins d'Antoine de Saint-Exupéry et L'Archange et l'écrivain de Nathalie des Vallières
 
LAURÉATS DU CONCOURS LYCÉE
1er prix : VIRIOT Marie-Nour, Tale, LEGT Jules Supervielle, Oloron Sainte-Marie, France : « Par delà nos prisons ». Un voyage au Chili et Terre des hommes en Collection Blanche de Gallimard
2ème prix : ROUSSET Chloé, 2nde, lycée franco-costaricien, San Jose, Costa Rica : « Ces gens du voyage ». Les Œuvres complètes de Saint-Exupéry, éditées en deux volumes dans la Collection de La Pléiade
3ème prix : DUFOURC Egoa, 2nde, lycée des Graves, Gradignan, France : « L’œuf, l’Homme et le Serpent ». L'ensemble des ouvrages d'Antoine de Saint-Exupéry en Collection Blanche de Gallimard (Courrier Sud, Vol de nuit, Terre des hommes, Pilote de guerre, Lettre à un otage
 
Lycée Antoine de Saint-Exupéry de Santiago du Chili
http://www.lafase.cl/activites/act_projet_saintex-antoine_de_saint_exupery-39.html