Tags
Tags
29.01.2009 - 01.02.2009

 

La 36e édition du Festival international de la bande dessinée se déroulera du 29 janvier au 1er février 2009 à Angoulême. Joann Sfar avec son album Le Petit Prince d'après Saint Exupéry se trouvera en compétition pour l’Essentiel Jeunesse.
 
Au cours du festival sera décerné le Palmarès Officiel. Composé de 10 prix dénommés les Essentiels, il récompensera des albums publiés entre décembre 2007 et novembre 2008 en langue française, quels que soient leurs pays d’origine. 3 sélections réunissent un ensemble de 84 livres constituant la Compétition Officielle. 
 
La Sélection Officielle, parrainée par la Fnac et la SNCF 
56 albums sont en compétition parmi lesquels le Grand Jury attribuera, au sein de cette Sélection Officielle, 7 Essentiels :
le Meilleur Album – Fauve d’Or
5 Essentiels
l’Essentiel Révélation, qui distingue l’œuvre d’un auteur en début de parcours artistique
 
La Sélection Patrimoine, parrainée par la Caisse d’Epargne
8 albums sont en compétition parmi lesquels le Grand Jury attribuera l’Essentiel Patrimoine.
 
La Sélection Jeunesse, parrainée par la Caisse d’Epargne
20 albums sont en compétition. Un jury d’enfants âgés de 9 à 14 ans attribuera, au sein de cette Sélection Jeunesse, l’Essentiel Jeunesse.
 
TARIF
Pass Festival 7 -12 ans : 6 € (1 jour) / 13 € (4 jours)
Pass Festival 13 -17 ans : 11 € (1 jour) / 24 € (4 jours)
Pass Festival + de 18 ans : 13 € (1 jour) / 29 € (4 jours)
L'accès au Festival est gratuit pour les moins de 7 ans.
 
Réservation par téléphone : 0 892 707 057 (0,34 € TTC / mn)
Réservation dans les points de vente : Fnac, carrefour, Géant, Magasins U et points de vente habituels. 
01.02.2009

 

L’Essentiel Jeunesse a été décerné à  Joann Sfar pour son album  Le Petit Prince lors du 36e festival de la bande dessinée d'Angoulême. Le jury de jeunes lecteurs âgés de 9 à 14 ans n’a pas eu la tâche facile ! Cette année, 20 albums étaient en compétition pour le prix du meilleur album destiné à la jeunesse.
 
La délibération a été difficile
Tel a été la déclaration timide du plus jeune membre du jury, une demoiselle interrogée sur scène par Thierry Tinlot, l’animateur de la cérémonie de remise des prix. En effet, il y en avait pour tous les goûts, parmi la sélection d’albums en concurrence pour l’Essentiel Jeunesse : des aventures délirantes, de la magie malicieuse, du voyage spacio temporel… pour les tout petits et les plus grands. Et quelque soit le genre, la sélection est toujours l’occasion de découvrir de nouveaux albums d’horizons très variés.
 
Les enfants ont préféré la poésie du Petit Prince à La Fille du savant fou qui aurait tendance à prendre la grosse tête comme son père dans « l’Equation inconnue » tome 3 croqué par Mathieu Sapin (Delcourt). 
Dans le registre des aventures cosmiques et futuristes Le Petit Prince était en concurrence avec la Sardine de l’espace Pizza tomik, tome 7 d’Emmanuel Guilbert (Dargaud) et Doraemon, Le Chat venu du futur, tome 8 du japonais Fujiko . F. Fujio (Kana). 
La sélection comptait aussi le tome 11 de Sillage, « Monde Flottant », réalisé par Philippe Morvan et Jean – David Buchet (Delcourt) déjà primé par l’Essentiel Jeunesse 2008 pour le tome 10. 
Finalement, Le Petit Prince a été privilégié au héros à la mèche blonde dressée sur la tête, drôle, curieux, vif, le phénoménal  Titeuf, « Le sens de la vie » tome 12 par Zep (Glénat) !
 
Le festival a fermé ses portes le 1er février 2009. Dix prix de référence, les « Essentiels », ont couronné le meilleur de la bande dessinée. De renommée internationale le festival d'Angoulême demeure le principal événement de bande dessinée francophone et le plus important festival européen, en termes de notoriété et de rayonnement culturel.
 
Le Petit Prince, d'après Antoine de Saint-Exupéry par Joann Sfar
Collection Fétiche, Gallimard Jeunesse
ISBN : 9782070603398
09.05.2010

 

Mercredi 5 mai 2010, Jean-François Georges, président de l’Aéro-Club de France a présenté la Convention sur le patrimoine aéronautique français, en partenariat avec le ministère de la Culture.
 
Conserver, restaurer, transmettre les objets et le patrimoine mobilier
Cette convention devrait assurer la préservation du patrimoine aéronautique, enfin reconnu pleinement en tant que « monument historique » L’objectif est multiple. Il s’agit d’identifier, recenser et décrire les objets (archives, aéronefs anciens, machines-outils, souvenirs de personnalités…) et le patrimoine mobilier (hangars, aérodromes…). Et, selon une méthodologie de conservation et de restauration, d’assurer la transmission de ce patrimoine vivant. Cette convention est l’aboutissement d’une campagne de sensibilisation engagée depuis une treizaine d’années auprès des autorités françaises (ministère de la Culture, ministère des Transports, DGAC, etc.). Grâce à cet accord, des mesures fiscales sont établies pour permettre le mécénat des entreprises.
 
Saint Exupéry et l’Aéro-Club de France
Créé en 1898, l’Aéro-Club de France est une société d’encouragement à la locomotion aérienne et le premier club national dédié à l’aéronautique. L’Aéro-Club crée les brevets qu’il délivre aux pilotes Santos-Dumont, les frères Wright, Blériot, Farman puis plus tard à Saint-Exupéry. En 1936, l’Aéro-Club inaugure son Grand Prix Littéraire ; Joseph Kessel et Saint Exupéry sont membres du jury. En 1945, le prix est remis à Saint Exupéry à titre posthume pour récompenser l’ensemble de son œuvre. Lors de la remise du prix 2004, Robert Boname lègue le dernier carnet de vol de Saint Exupéry à l’Aéro-club. Le carnet porte la mention du commandant Gavoille : « Mission Photo sur le sud de la France – Non rentré… » datée du 1er août 1944, le lendemain de la dernière mission de Saint Exupéry.
27.02.2011

 

Patrick Poivre d’Arvor a eu la gentillesse d’évoquer les liens qui l’attachent si fortement et depuis si longtemps à Antoine de Saint Exupéry. Dés l’enfance, il fait croitre à ses camarades qu’il est le filleul de Saint-Ex, mort quelques années avant sa naissance ! 
 
Indéfectiblement lié à Saint-Exupéry
Il a adoré Le Petit Prince au-delà de tout et l’a fait lire à ses enfants et petits enfants. Il a eu la chance de rencontrer Consuelo, qui était amie de sa grand-mère : « elle m’appelait « mon petit prince » elle devait le faire à tous les petits garçons de l’époque ». Puis il a découvert toute l’œuvre et plus tard, sa vie « une vie comme celle que je rêvais, une vie d’action, de réflexion, d’amours au pluriel, de passions ». Fervent admirateur, PPDA possède deux dessins de Saint Exupéry, l’un réalisé à Montevideo en Uruguay et un autre au Canada « son âme d’enfant se reproduit dans ses dessins ».
 
Parrain de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry
Déjà membre du jury d’honneur du prix littéraire Saint-Exupéry, Patrick Poivre d’Arvor a aussitôt accepté de devenir parrain de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse (FASEJ) et d’apporter son aide aux enfants en souffrance dans le monde : « j’aime énormément les gens qui s’en occupent ; l’idée que des héritiers qui ont reçu un legs réussissent à le transmettre » avant de conclure « Je sais ce que je dois à Antoine de Saint-Exupéry dons il faut que je lui rende une partie de ce legs ».