Le Journal

Parution des Actes du colloque de Saint-Maurice-de-Rémens

Les 28 et 29 juin 2012 se tenaient à Saint-Maurice-de-Rémens un colloque consacré à l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry Pilote de guerre et à l’engagement singulier de son auteur dans le combat contre le nazisme. Aujourd’hui Les cahier de la N.R.F publient les textes de ce colloque, réunis et présentés par Delphine Lacroix.

Rédigé en 1941 pendant qu’Antoine de Saint-Exupéry se trouvait aux Etats-Unis, Pilote de guerre avait pour vocation de convaincre l’Amérique à s’engager dans le conflit qui faisait rage en Europe. Le 20 février 1942, Pilote de guerre est publié à New York et reçoit un excellent accueil de la part de la presse et du public. Le livre parait en France occupée aussi le 14 décembre de la même année, mais il est vite retiré des librairies par les autorités allemandes. Le livre circule pourtant ter terre occupée grâce à deux édition clandestines. Pilote de guerre témoigne de l’engagement de Saint-Exupéry dans la lutte contre ceux qui écrasent l’individu au nom de la « termitière ». Il est aussi un appel adressé à tous les Français pour s’unir par delà de leurs convictions politiques dans la lutte contre l’Allemagne de Hitler.
    
Retrouvez les interventions de Philippe Forest, Delphine Lacroix, Alban Cerisier, Olivier Odaeri, Than-Van Ton-That, Thierry Spas, Pierre Laborie, François Gerber, Claude Carlier, Phillippe Garraud, Jeffrey Mehlman et Laurent Israël.

Image: 

70 ans : La Belle Histoire du Petit Prince

La Belle Histoire du Petit Prince est une édition anniversaire. En plus du texte intégral, ce beau livre propose un dossier consacré à l’aventure éditoriale du Petit Prince à travers des documents inédits, des dessins autographes et de nombreux témoignages concernant la genèse du Petit Prince. Le Petit Prince sera toujours contemporain, et c’est dans cet esprit que des artistes et écrivains d’aujourd’hui, tels Philippe Delerme, Pef, Joann Sfar, Philippe Forest ou encore Mark Osborn, lui rendent hommage.

Image: 

Biographie : Antoine de Saint-Exupéry par Virgil Tanase

Pour bien comprendre le Petit Prince, il est indispensable de connaître son auteur. Virgil Tanase qui a déjà signé chez le même éditeur les biographies de Camus, de Tchékhov et de Dostoïevski (Folio Biographies), nous raconte le parcours d’Antoine de Saint-Exupéry, un homme qui n’était pas destiné à devenir ce qu’il est devenu. Petit à petit, aveuglément, laborieusement, Antoine de Saint-Exupéry s’est fabriqué lui-même mettant à profit des conjonctures qui, différentes, auraient pu le conduire ailleurs, loin de la littérature et de l’aviation. Mais qui n’auraient pu l’empêcher de construire avec ces matériaux de fortune un destin prodigieux. Celui d’un homme persuadé que la vie ne vaut que par le sacrifice qu’on en fait au nom d’un devoir absolu, d’une évidence indiscutable, envers les autres, ce que l’on nommait autrefois honneur.

Image: 

Théâtre : Lettre à un otage

Body: 

Le Petit Prince était dédié à Léon Werth. Ce fut également le cas de la Lettre à un otage. En pleine guerre mondiale, Saint-Exupéry souffre de l’impossibilité de combattre l’occupant mais aussi de la disparition de son ami Guillaumet. Par l’écriture Saint-Exupéry se tourne vers un autre ami absent, Léon Werth, qui vit retiré pour échapper au régime de Vichy.

Image: 
Partager :

Conférence de Philipe Forest

Body: 

Ecrivain, Philipe Forest qui a déjà revisité le mythe de Peter Pan dans son livre L’Enfant éternel (1997) évoque Saint-Exupéry dans Le Siècle des nuages (2010) – deux personnages emblématiques, qui se ressemblent beaucoup et qui ont connu le succès aux Etats-Unis.

L’américain Frohman a produit à Broadway et à Londres l’histoire imaginée par J.M. Barrie. Philippe Forest abordera les similitudes entre les deux personnages à l’occasion d’une conférence à l’université Columbia, plus exactement à la Maison Française (le plus vieil édifice du campus).

Image: 
Partager :

Il était une fois le Petit Prince

Body: 

Plusieurs amis du Petit Prince ont uni leurs efforts pour mettre sur pied une exposition qui aura lieu du 9 avril au 16 avril à l’Hôtel de la Salle. Les autres amis du Petit Prince pourront y découvrir 70 dessins et manuscrits de Saint-Exupéry, ainsi que quelques objets personnels, répartis sur plus de 150 m².

Jean-Pierre Guéno et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse vous invitent à découvrir les 12 panneaux issus du livre La Terre en héritage.

Image: 
Partager :

70 ans du Petit Prince

Déjà 70 années que le Petit Prince a vu le jour. Le 6 avril 1943, l’éditeur américain Reynal & Hicock publie ce que certains voient comme le chef-d’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry. La France, Les Etats-Unis, l’Espagne, le Brésil vont fêter l’heureux évènement tout au long de l’année !

Conférence, spectacles, expositions, rétrospectives cinématographiques et avant-premières sont au programme. Pour connaître tous les évènements, rendez-vous dans l’agenda, qui sera remis à jour régulièrement.

Image: 

Une maison, un écrivain…

Partager :

Concours international "Créer des liens"

Body: 

Créez des liens pour fêter les 70 ans du Petit Prince en partageant des créations en ligne grâce à un concours destiné aux jeunes de 5 à 17 ans.

Image: 
Tags: 
Partager :

Lire : Saint-Exupéry, Ecrivain en Guerre

Dans son dernier livre François Gerber tente de réhabiliter Antoine de Saint-Exupéry. En raison de ses réserves concernant l’action du général de Gaulle après le 18 juin 1940 et de sa méfiance envers la personnalité de celui-ci, Saint-Exupéry ne sera pas du nombre des écrivains auxquels le général de Gaulle adresse les remerciements de la France à la fin de la guerre.
Cela en dépit du succès de ses livres Terre des hommes, Pilote de guerre et le Petit Prince, lus et étudiés à travers le monde. Cela en dépit aussi d’un ouvrage si ouvertement engagé comme Pilote de guerre.
Souvent considéré comme un simple témoignage, il s’agit en fait d’un ouvrage qui précise bien les positions de l’auteur dans le conflit mondial. Et qui prouve amplement à quel point les forces aériennes françaises ont fait preuve d’héroïsme en affrontant un ennemi mieux équipé et plus nombreux.

 Extrait : « Mais, Antoine éprouve des difficultés pour se concentrer, pour raconter cette expérience hors du commun qu’est la guerre, comme si le souvenir des camarades tués au combat tétanisait sa plume. Il est obsédé par les images de la guerre, des corps hachés par les balles des mitrailleuses allemandes, éclatés par les obus de la Flak. Puis il y a cette odeur, qui remonte sans cesse à son cerveau comme s’il la respirait encore alors qu’il est à dix mille kilomètres des aérodromes de France et que l’affrontement est terminé : celle de la chair brûlée par les flammes, ces flashes brutaux du pilote bloqué dans son cockpit enfumé, prisonnier des vapeurs d’essence et des flammèches… Il ne peut oublier encore le bruit des moteurs qui s’emballent et accélèrent pour échapper aux faisceaux des projecteurs de DCA et revenir dans la protection des nuages. »

Saint-Exupéry, écrivain en guerre, François Gerber, éd. Jacob-Duvernet

Image: 

Pages

Souscrire à RSS - Le Journal