Famille Fonscolombe

Famille Fonscolombe

Héritiers d’une famille de riches drapiers aixois, les Boyer acquièrent en 1715 la terre de Fonscolombe, au bord de la Durance, où ils construisent un élégant château. En 1741, Honoré Boyer est anobli par charge de conseiller secrétaire du roi. Admis dans le Second Ordre, les Boyer de Fonscolombe achètent des charges au Parlement, des compagnies dans les régiments, et suivent leurs goûts des arts.

 

Laurent Boyer de Fonscolombe (1716-1788), est l'un des plus grands collectionneurs français du XVIIIe siècle. Son fils Emmanuel I (1744-1810), naturaliste de mérite, conseiller au Parlement de Provence, acquiert en 1770 la baronnie de La Mole, aux environs de Saint-Tropez. En 1864, Emmanuel II (1810-1875) est confirmé baron de La Mole par Napoléon III. Musicien de talent, il est également féru de géologie, de botanique et d’entomologie. Il épouse la fille du richissime négociant Salavy, armateur de Marseille dont il a deux fils.

 

L'aîné, Charles, est d’abord inspecteur des Finances. Il épouse Alice de Romanet de Lestrange, originaire d'Ardèche, dont il a cinq enfants. À la mort de son père, Charles et son épouse se retirent dans la propriété de La Mole où il poursuit les traditions naturalistes de sa famille. Charles a une tendresse particulière pour sa fille Marie, qui hérite des dispositions artistiques de la famille.

 

Marie devenue une jolie jeune fille, sa grande tante Gabrielle, comtesse de Tricaud, persuade ses parents de la faire venir à Lyon. Marie quitte la vie pastorale de La Mole pour l’école du Sacré-Cœur de Lyon où elle reçoit l'éducation des jeunes filles de bonne famille, tout en continuant à développer ses talents de peintre. Un jour, sa grande tante lui présente un lointain cousin, Jean de Saint-Exupéry qu'elle épouse le 8 juin 1896, au château de Saint-Maurice.