Gallimard, l’éditeur historique 1/2

Gallimard, l’éditeur historique 1/2

Body: 
Les Éditions Gallimard célèbrent 100 ans de saga familiale et livresque à travers une exposition «Gallimard, 1911-2011, un siècle d’édition» à la Bibliothèque nationale de France. L’exposition d’envergure révèle les archives inédites de l’éditeur, racontant la grande histoire de la maison Gallimard et une multitude d’histoires particulières. Institution du patrimoine français avec près de 7000 auteurs, Gallimard est la maison d’édition historique d’Antoine de Saint Exupéry.
 
Antoine de Saint Exupéry est un jeune homme de 17 ans lorsqu’il rencontre Gaston Gallimard dans le salon littéraire de sa cousine Yvonne de Lestrange. Il prépare le concours d’entrée à l'École Navale et écrit à ses heures de loisirs. Dans le salon de sa cousine, il rencontre quelques figures importantes du Paris littéraire, dont les écrivains réunis autour de La Nouvelle Revue Française : André Gide, Jean Prévost, Ramon Fernandez et bien d'autres.
 
En 1929, Gaston Gallimard publie le premier livre de Saint Exupéry, Courrier Sud dont un fragment est proposé dans La Nouvelle Revue Française N°188 du 1er mai 1929. Puis son deuxième livre Vol de nuit est couronné du prix Femina en 1931. Dés lors, la maison Gallimard devient l’éditeur exclusif de l’écrivain aviateur en France. Lorsque Saint Exupéry démarre son activité journalistique en 1932, son premier article parait dans le premier numéro du journal Marianne nouvellement crée par Gaston Gallimard. Jusqu’en 1939, il fournira des articles pour le «l'hebdomadaire de l'élite intellectuelle française et étrangère». Cette année là parait Terre des hommes, dont l’écriture est inspirée des reportages qu’il fit pour différents journaux.
 
Durant la Seconde Guerre mondiale, avec l’Occupation, les autorités allemandes instaurent un régime de contrôle de l’édition, et la maison Gallimard est menacée de mise sous séquestre. En 1940, un accord est trouvé : Gaston Gallimard garde la maîtrise de son entreprise, mais accepte que soient confiées au collaborationniste Pierre Drieu la Rochelle la direction d’une NRF exclusivement littéraire et «une participation étendue» à la direction des Éditions. En parallèle, la résistance intellectuelle s’organise autour de Jean Paulhan au sein même des Éditions. Cette période douloureuse et complexe est marquée par la révélation des œuvres d’Albert Camus et, sur fond de censure et de pénurie de papier, par la publication de textes importants tel Pilote de guerre d’Antoine de Saint Exupéry en 1942 puis Lettre à un otage en 1944.
 
La disparition de Saint Exupéry le 31 juillet 1944 ne met pas pour autant un terme à la relation entre la maison d’édition et l’œuvre de l’écrivain aviateur. En 1946, les Éditions Gallimard publient en France Le Petit Prince «avec les aquarelles de l’auteur» trois ans après sa parution à New York. Et en 1948 parait Citadelle, que Saint Exupéry désignait lui-même comme son œuvre posthume et marque véritablement le début d’un ensemble de publications posthumes qui perdure au XXIe siècle.
 
À suivre, les publications exupériennes aux Éditions Gallimard…
image_mediatheque: 
Partager :