L’entrée en guerre, l’engagement (1939-1940)

L’entrée en guerre, l’engagement (1939-1940)

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne. Antoine de Saint-Exupéry est mobilisé et affecté au bataillon de l’air 101, à Toulouse-Francazal. Mais cette situation à l’arrière ne lui convient pas. Il multiplie les interventions auprès du général René Davet et du ministre de l’Air Guy La Chambre, et obtient une affectation au sein du groupe de reconnaissance 2/33 basé à Orconte, en Champagne-Ardenne.

 

À la demande de Jean Giraudoux, ministre de l’Information, il rédige Le Pangermanisme et sa propagande qu’il lit à la radio le 18 octobre 1939. Le ministre cherche à le retenir, veut user de sa notoriété d’aviateur et d’écrivain pour l’envoyer en mission de propagande aux Etats-Unis. Saint-Exupéry refuse et réplique à ceux qui craignent pour sa vie qu’il ne peut écrire que s’il engage son corps dans la confrontation avec le danger, qu’il a besoin de cette épreuve pour nourrir sa plume.

 

Il arrive le 2 décembre 1939 à l’escadrille de La Hache à Orconte. Malgré son grade de capitaine, Saint-Exupéry refuse de loger au château du parc de Plessis et choisit son cantonnement dans une ferme en face de l’église du village. Le lieutenant Gavoille se charge de son instruction au métier de pilote de guerre. Il dispose de temps pour réfléchir et note dans ses carnets des considérations sur la guerre et le destin de l’homme. Dans ses lettres à Léon Werth, il dessine un petit personnage ailé sur un nuage. La vie sur la base est ponctuée de divertissements et plusieurs personnes lui rendent visites : l’acteur Fernandel, Joseph Kessel, Ramon Fernandez, Pierre Mac Orlan, Nelly de Vogüé...

 

Le 15décembre 1939, le Grand Prix du Roman de l’Académie française lui est décerné à Paris, pour Terre des Hommes. En janvier 1940, ilreçoit un ordre de mutation pour Paris où il a obtenu un poste au CNRS. Il pourra y poursuivre ses recherches et expérimentations dans le domaine de l’aviation. Il s’agit en fait d’un complot inventé par ses amis pour le soustraire aux dangers de l’avant.

 

En février 1940, il accomplit un stage de transformation sur Potez 63 puis sur Bloch 174. Le 29 mars, il accomplit la première de ses trois missions sur Bloch 174. Les 31 mars et 1er avril, il exécute coup sur coup deux missions photographiques à très haute altitude, pleinement réussies. Le 23 mai 1940, il part en mission surArras. Ce vol mémorable lui fournit la matière de son prochain livre Pilote de guerre.