L'avion du Petit Prince de retour à Cap Juby 1/2

L'avion du Petit Prince de retour à Cap Juby 1/2

Body: 
 
Le F-POST, l'unique Breguet 14 actuellement en état de vol dans le monde, est revenu d’une aventure exceptionnelle sur les traces des pionniers de la Ligne.
 
Le samedi 18 septembre 2010, la Patrouille de France est venue spécialement à Toulouse saluer le Breguet 14 lors de son décollage. Après avoir fait escale à Barcelone, Alicante, Almeria, Tanger, Rabat, Casablanca et Mogador, l'avion mythique a atterri à Tarfaya / Cap Juby, but de ce voyage historique, avant de retrouver Toulouse le 1er octobre. Aux commandes de cette machine à remonter le temps, Eugène Bellet et Luc Gimazane ont parcouru 6000 km en 50 heures de vol à une vitesse moyenne opérationnelle de 120 km/h. Associés à l’événement, les pilotes du 28e Rallye Toulouse – Saint-Louis du Sénégal ont accompagnés le Breguet 14 tout le long du trajet.
 
Un voyage dans le temps
Ce Breguet 14 comporte toutes les caractéristiques du modèle conçu par Louis Breguet en 1916, qualités de vol, puissance, vitesse... Cependant, pour des raisons de sécurité, la veille du départ,  l'avion a été équipé d'un minimum de moyens de navigation: horizon artificiel, conservateur de cap et GPS portable. Enfin l'avion est équipé d'un moteur Lycoming de 350 CV en lieu et place du Renault qui équipait les Breguet 14 de l'Aéropostale. Nos deux aventuriers ont vécu le trajet dans les mêmes conditions que Saint Exupéry arrivant à Cap Juby en 1927. Mêmes escales, même altitude, même vitesse, mêmes paysages, mêmes conditions météorologiques. Avion singulier, le Breguet 14 demande un effort physique permanent pour maintenir la ligne de vol. Le manche à double poignée pour le tenir à deux mains, ou plutôt à la force de deux bras, témoigne de cette caractéristique d'avion au "pilotage physique" bien connue des pionniers. La présence de deux pilotes à bord du F-POST a permis le partage de ces efforts et d'alterner navigation et plaisir du pilotage de ce vol « au balcon ».
 
Les petites frayeurs perpétuelles
Nos deux pilotes ont mesuré la responsabilité de piloter un avion unique et la pression psychologique qui ainsi s'ajoute à celle que l'on connait dans la gestion normale de tout vol. Dans l’ensemble, les conditions météorologiques ont été bonnes, malgré quelques brumes et surtout une atmosphère souvent agitée en Espagne et au nord du Maroc, conditions aérologiques auxquelles cet avion est très sensible. L'autre paramètre majeur dans la gestion du vol a été l'effet des fortes chaleurs du désert sur la température d'huile et des cylindres du moteur autant que sur le rendement de l'hélice et la portance de l'air qui nécessitent une adaptation du pilotage, des vitesses d'atterrissage et de décollage. L'état de certaines pistes d'atterrissage et le sable du désert ont nécessité quelques interventions du mécanicien qui accompagnait le Breguet 14 dans un des deux avions assurant la logistique de ce voyage historique. Le fonctionnement du moteur a donné entière satisfaction.
 
Aventure à suivre sur le site...
Image: 
Partager :