Les articles de presse (1932-1938)

Les articles de presse (1932-1938)

À la fois confiant dans une vocation littéraire brillamment confirmée par le prix Femina et désemparés par les attaques dont il est en butte, Antoine de Saint-Exupéry n’envisage pas de nouveau livre, plutôt attiré par le cinéma. Il se laisse convaincre de donner à la presse des articles susceptibles d’améliorer ses finances catastrophiques. Son premier article Pilote de ligne parait le 26 octobre 1932 dans le premier numéro de Marianne crée par Gaston Gallimard. Jusqu’en 1934, Saint-Exupéry écrit sur l’aviation, raconte ses aventures en Afrique et en Amérique du Sud, voit ses articles publiés dans « l'hebdomadaire de l'élite intellectuelle française et étrangère ». À partir de 1935, il publie dans divers supports de presse : Air France revue, Le Minotaure, Paris-Soir, L’Intransigeant

 

 

Reporter en U.R.S.S.

Fin avril 1935, le journal Paris-Soir dirigé par Jean Prouvost, envoie Saint-Exupéry en Union soviétique. Son séjour se déroule en marge de celui de Pierre Laval venu conclure avec Staline le pacte d’assistance franco-soviétique. Il dicte ses textes par téléphone qui sont aussitôt envoyés à l’imprimerie. À travers la description de sa traversé de la Pologne en train, des cérémonies pour la Fête du travail ou de l’accident du Maxime-Gorki, fleuron de l’aviation soviétique, ses articles témoignent de la situation politique, économique et sociale en U.R.S.S.

 

Mésaventure en exclusivité

En janvier 1936, il réserve à L’Intransigeant l’exclusivité de son raid aérien Paris-Saigon. Regroupés sous le titre Le Vol brisé, Prison de sable, six articles sont annoncés en première page et tiennent en haleine les lecteurs du journal à grand tirage. En fin d’année 1936, il consacre plusieurs articles à son camarade Jean Mermoz disparu le 7 décembre à bord du Croix du Sud, publiés dans La vie aérienne, Marianne, Le Flambeau, L’Intransigeant.

 

Correspondant de guerre en Espagne

En août 1936,L’Intransigeant affrète un avion pour Barcelone où Saint-Exupéry part couvrir la guerre civile. Il rédige une série d’articles sur L’Espagne ensanglantée publiée du 12 au 19 août 1936. Il repart en avril 1937, cette fois-ci pour le journal Paris-Soir, à Madrid, qui a résisté à l’assaut des troupes nationalistes. Il retrouve Henri Jeansonenvoyé du Canard enchainé, qui organise leur transport sur le front de Carabancel. De retour en France, trois articles sont publiés. Celui du 26 juin 1937 est illustré de la photographie Mort d'un soldat républicain de Robert Cappa aujourd’hui symbole de la guerre d’Espagne. Trois autres articles intitulés La Paix ou la Guerre paraissent en octobre 1938.