Les brevets d'inventions de Saint-Exupéry

Dossier Thématique

Les brevets d'inventions de Saint-Exupéry

Image: 
Body: 

Une des facettes moins connues d’Antoine de Saint-Exupéry est celle d’inventeur.

 

Tirant des leçons de ses expériences en vol, il cherche sans cesse à améliorer les engins aériens. L'esprit en effervescence, il griffone des calculs et compose des schémas en marge de ses manuscrits ou sur les nappes en papier des bistrots. Lors de discussions avec son ami Jean-Marie Conty, qui a fait Polytechnique, il critique la rigueur scientifique et prône l’expérience des hommes qui risquent leur vie pour aller au-delà de ce que pensent les ingénieurs.

 

De 1934 à 1941, il dépose 11 brevets d’inventions techniques et 4 additifs (dont un sous le pseudonyme Max Ras) à l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) en France et 1 brevet aux États-Unis. Aucun de ces brevets ne lui apporte une rémunération quelconque. Mais tous sont conservés et certaines de ses idées se retrouvent encore aujourd'hui dans des appareils américains.

Médiathèque en cours de chargement...