Les techniques scientifiques

Les techniques scientifiques

Au début du XXe siècle, l’Industrie se développe rapidement en France et Antoine de Saint-Exupéry est dés l’enfance un spectateur curieux des progrès techniques. Tout l’attire, les automobiles et les locomotives à vapeurs, les moteurs à explosion et par-dessus tout, les engins volants. Adulte, il est tout aussi passionné par les nouvelles applications possibles de la Science et dépose des brevets d’inventions. Pendant ses vacances à Saint-Maurice, Antoine de Saint-Exupéry âgé de 8 ans, dessine les plans d’une bicyclette volante à moteur. Il réalise cette invention avec l’aide du menuisier du village, sans jamais réussir à la faire décoller. Il recycle le moteur à essence pour mettre au point un système d’arrosage qui explose blessant son petit frère François à l'arcade sourcilière.

Quand il peut, il se rend à l’aérodrome d’Ambérieu tout proche du château de Saint-Maurice. Le site est un des berceaux de la grande aventure de l’aviation. Rapidement, il devient un habitué des hangars où il observe le travail des mécaniciens. Les moteurs le fascine autant que les vols.

 

Recruté comme représentant des camions Saurer en 1924, il suit un stage de deux mois aux usines de Suresnes avant d’arpenter les routes de France pour vendre les camions. Riche de cette expérience, il se vante, d’être capable de démonter et de remonter sans difficulté le moteur des véhicules qu’il vend.

 

Recruté par la compagnie Latécoère en 1926, son activité commence selon l’usage, par un stage dans les ateliers de Toulouse Montaudran. Après avoir revêtu ses bleus, il apprend à choisir et manier les outils, il prouve sa dextérité et son intelligence de la mécanique.