SES RÉFÉRENCES SCIENTIFIQUES

SES RÉFÉRENCES SCIENTIFIQUES

Antoine de Saint-Exupéry a l’avantage de posséder depuis sa préparation au concours d’entrée à Navale une approche des mathématiques qui lui permet de suivre un discours inaccessible aux non initiés.

Parmi les ouvrages qui ne le quittent pas, il compte ceux du mathématicien, physicien et astronome britannique James Hopwood Jeans (1877-1946) auteur de nombreuses contributions sur la théorie des quantas. Sur le même sujet, il a lu les livres des deux spécialistes des quantas : le physicien allemand Max Planck (1858-1947) et le mathématicien et physicien français Louis de Broglie (1892-1987).

Fasciné par la complexité mystérieuse du cosmos, il garde à portée de main les ouvrages de l’astrophysicien britannique Arthur Stanley Eddington (1882-1944).

Il a eu l’occasion de discuter avec le physicien Ferdinand Holweck (1890-1941), maître de conférences à l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de Paris. Le professeur a travaillé sous la direction de Marie Curie à l’Institut du Radium de Paris.

 

Dans le domaine de l’aéronautique, il connait les travaux de l’ingénieur et physicien spécialisé en aéronautique Théodore Von Karman (1881-1963), théoricien de l’aérodynamique qui enseigne à l’Université technologique de Californie. Son esprit scientifique aide Antoine de Saint-Exupéry à résoudre certains problèmes pratiques liés à son activité de pilote. Mais sa curiosité va bien au-delà et ses connaissances des mathématiques et de la physique lui donnent accès à une compréhension plus exacte du monde. Ses lectures touchent à des domaines très variés allant de la philosophie à la physique fondamentale, l’économie politique, la psychanalyse ou l’astronomie.