Terre des hommes (1939)

Terre des hommes (1939)

En janvier 1938, Saint-Exupéry débarque pour la première fois aux États-Unis pour tenter le raid New York – Terre de feu. Il jouit d’une réputation bien établie outre-Atlantique grâce à la traduction des ses livres Night Flight (Vol de nuit) en 1932 et Southern Mail (Courrier Sud) en 1933. De plus, l’adaptation au cinéma de Night Flight avec Clark Gable dans le rôle principal a été un énorme succès toujours présent dans les esprits.

 

Il rencontre Maximilien Becker qui devient son agent littéraire. Il signe un contrat avec les éditeurs Eugene Reynal et Curtice Hitchcock après leur avoir présenté des feuillets noircis de son écriture illisible et laissé croire qu’il s’agissait des premiers chapitres de son prochain livre.

 

Le raid New York – Terre de feu se solde par un terrible accident à Guatemala City.Revenu à New York pour sa convalescence, Saint-Exupéry fait la connaissance de Lewis Galantière que ses éditeurs américains ont engagé pour traduire son livre. Lewis Galantière constate que les feuillets sont des fragments qu’il faut relier par un fil logique. En avril 1938, Saint-Exupéry rentre en France d’où une longue correspondance s’engage avec son traducteur pour l’élaboration de Terre des hommes / Wind, Sand and Stars.

 

En juillet et août 1938, la revue américaine The Atlantic publie Crash in the Desert récit de son accident en Libye en 1935. Sur le même thème, six articles paraissent dansParis-Soir sous le titreAventures et Escales en novembre 1938. Ces textes sont repris pour figurer dans Terre des hommes. Le livre sort dans les librairies françaises en février 1939 édité chez Gallimard. Publié en juin 1939 aux États-Unis, Wind, Sand and Stars est élu par l’American Booksellers Association et devient un best-seller. L’édition américaine comprend un chapitre Les Eléments écrit à la demande de Lewis Galantière et des éditeurs américains, que l’auteur n’a pas voulu reprendre dans l’édition française. En décembre 1939, il reçoit le Grand Prix du roman de l’Académie française. 

image_mediatheque: