Vers une réouverture de l’école Saint Exupéry à Kigali ?

Vers une réouverture de l’école Saint Exupéry à Kigali ?

Body: 

En visite au Rwanda ce 25 février, le président Sarkozy a évoqué les “erreurs” passées de Paris dans ce pays et déclaré qu’il était envisagé de rouvrir le Centre culturel et l’école française Antoine de Saint Exupéry à Kigali. L’école a fermé ses portes en novembre 2006, suite à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Deux ans plus tard, le Rwanda a décidé de généraliser l’enseignement en langue anglaise puis, l’année suivante, d’adhérer à l’organisation du Commonwealth. Les relations diplomatiques entre la France et le Rwanda ont été rétablies en novembre 2009. Depuis le génocide de 1994, c'est la première fois qu'un président français se rendait officiellement au Rwanda.


Dans ce contexte, il est difficile d’offrir aujourd’hui des informations fiables sur l’école Antoine de Saint Exupéry à Kigali. Les quelques renseignements que nous avons pu glaner sont les suivants. Avant le génocide, l’école organisait de nombreuses sorties scolaires (musée de Butare, arboretum, pièces de théâtre …) et favorisait les échanges culturels franco-rwandais. En 1994, l’établissement aurait été réquisitionné pour y loger des victimes du génocide. L’établissement aurait redémarré grâce à l’intervention des parents et l’aide de l’ambassade. En 2006, il aurait compté trois cents élèves, de la maternelle à la terminale, avant de fermer ses portes le 27 novembre 2006.


Rappel historique

Le 6 avril 1994, les présidents rwandais et burundais et le chef d'État major rwandais sont tués dans un attentat visant l'avion présidentiel rwandais. La mort du président Habyarimana marque le début du génocide des Tutsis du Rwanda, qui eut lieu du 7 avril au 4 juillet 1994. Au cours de ces cent jours, un gouvernement intérimaire rwandais, dirigé par des extrémistes hutus, s’efforce de contrer le mouvement rebelle du Front patriotique rwandais (FPR) tout en menant un programme visant à l’extermination de ses ennemis, les Tutsis. Selon l’Onu, 800.000 rwandais ont trouvé la mort durant ces trois mois. Fin 1994, le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a été mis en place par le Conseil de sécurité des Nations unies pour juger les responsables présumés du génocide. Une vingtaine de condamnations pour génocide, complicité ou incitation à le commettre a été prononcée.
 

Vous avez été élève ou professeur à l’école Antoine de Saint Exupéry à Kigali, vous pouvez nous aider à reconstituer l’histoire de cette école en laissant un commentaire ou en nous adressant directement un message via la rubrique contact.

Partager :