Les lieux de séjour à New York

Les lieux de séjour à New York

Hôtel Barbizon Plaza
106 Central Park

Antoine de Saint Exupéry découvre New York le 11 janvier 1938 lorsque le paquebot « Ile-de-France », à bord duquel il a embarqué avec son mécanicien, André Prévot, le dépose à la Battery. Il est venu pour tenter le raid New York–Terre de Feu. En attendant que son Simoun F-ANXR, arrivé en pièces détachées dans la cale du même bateau, soit prêt à voler, il loge à l’hôtel Barbizon Plaza. Construit dans les années 1930, association de béton armé et de tuiles de verre phosphorescent, l’hôtel Barbizon est considéré comme l’architecture la plus luxueuse de ce quartier. Le 14 février 1938, ils quittent New York à bord du Simoun pour rejoindre Punta Arenas en Patagonie. Le 16 février, ils sont à à Guatemala City lorsque l’avion, trop chargé en carburant, s’écrase en bout de piste.

 

Hôtel Ritz-Carlton
50 Central Park South

Antoine de Saint -Exupéry revient à New York pour finir sa convalescence, après son grave accident à Guatemala City en février 1938. Il loge à l’hôtel Ritz-Carlton avant d’aménager dans l’appartement du colonel William Donovan. L’hôtel de luxe se trouve en bordure de mer et à quelques minutes de la 5ème Avenue et théâtres de Broadway. En décembre 1940 – janvier 1941, c’est encore au Ritz-Carlton qu’il descend, après 10 jours de traversée de l’Atlantique sur le paquebot « Siboney ». Il est venu visiter son éditeur à New York et participer aux manifestations prévues pour son livre Wind, Sand and Stars déclaré National Book Award aux États-Unis.

 

Appartement du colonel Donovan
Beekman Place, à l’angle de la 50e Rue, New York

En 1938, Antoine de Saint-Exupéry loge plusieurs semaines dans l’appartement du colonel William Donovan, héros de la Grande Guerre, figure excentrique de Manhattan et ami de Nelly de Vogüé. Situé à l’angle de la 50e Rue, à Beekman Place, le luxueux appartement surplombe l’East River. En convalescence suite à son accident à Guatemala City, Antoine de Saint-Exupéry travaille à son prochain livre. Avec Lewis Galantière, il cherche comment transformer en un livre cohérent ses articles parus dans la presse et ses notes, proposés en vrac à ses éditeurs américains comme étant l’ébauche de son prochain récit : Terre des hommes (publié aux États-Unis sous le titre Wind, Sand and Stars).

 

Appartement de Greta Garbo
Beekman Place

Au début de l’année 1942, Antoine de Saint Exupéry et son épouse Consuelo quittent Bevin House (Long Island) pour s’installer dans l’appartement de Greta Garbo à Beeckman Place, dans la ville de New York. C’est là qu’il corrige en compagnie d’Annabella les premières épreuves du Petit Prince. Un de leur ami, l’écrivain Denis de Rougemont décrit l’appartement ainsi : « Je ne connais rien de plus charmant dans tout New York, moquettes fauves, grands miroirs ternis, bibliothèque vert sombre et vieillotte, une sorte de patine vénitienne ».

 

Appartement
240 Central Park South

En janvier 1941, Antoine de Saint Exupéry décide de quitter définitivement la France occupée et de s’établir à New York. Peggy Hitchcock et Elisabeth Reynal, les épouses de ses éditeurs américains, se mettent à deux pour lui dénicher un appartement convenable et le meubler. Elles le trouvent à l’avant-dernier étage d’un immeuble qui en compte 28. L’immeuble, en forme de fusée, vient d’être édifié par Albert Mayer et Julian Whittlesey, deux architectes à la mode. Lorsqu’en janvier 1942 Consuelo le rejoint à New York, Antoine de Saint Exupéry loue pour elle un appartement plus grand, au 24e étage. L’écrivain Maurice Maeterlinck habite au 22e. Au rez-de-chaussée se trouve le Café Arnold où Saint Exupéry a ses habitudes. C’est là qu’au cours d’un dîner en compagnie d’Eugen Reynal et de sa femme Elisabeth, celle-ci, en le voyant dessiner un personnage sur le menu, aurait eu l’idée de lui proposer d’écrire un conte pour enfants dont le héros serait ce petit bonhomme ailé.

Note : Aujourd’hui, le 240, Central Park South n’est plus qu’un gratte-ciel parmi d’autres qui entourent le Colombus Circle à New York. Le café Arnold, a disparu depuis longtemps, remplacé par un restaurant.

The Pierpont Morgan Library
225 Madison Avenue, New York, NY 10022

La Pierpont Morgan Library conserve le manuscrit du Petit Prince et les dessins en couleur sous la cote 131761. Ils ont été achété à la famille de Sylvia Hamilton, amie d’Antoine de Saint-Exupéry. La Morgan Library conserve également le manuscrit Histoire de Babar le petit éléphant (1931) de Jean de Brunhoff (1899–1937) et bien d’autres manuscrits illustrés destinés aux enfants. Ces manuscrits peuvent être considérés comme les pierres angulaires des livres pour enfants dans la littérature du début du XXe siècle. Pour les passionnés de littérature et d’histoire, cette bibliothèque mérite la visite.

Atelier de Bernard Lamotte et Restaurant La Grenouille
3 East 52 Street

Saint-Exupéry rencontre Bernard Lamotte vers 1920 à l’École des Beaux-Arts où il est inscrit. En 1935, Bernard Lamotte quitte la France et s’établit à New York. Il épouse Lilyan White Kent, peintre et sculpteur, veuve d’un ancien président de la Fox. Il fréquente les milieux artistiques et compte parmi ses amis de nombreux acteurs de cinéma tels Charles Chaplin, Greta Garbo et Marlene Dietrich. Son atelier se trouve dans la 52e rue Est, au-dessus du restaurant La Grenouille fréquenté par la bohème new-yorkaise. Dès son arrivée à New York, Antoine de Saint-Exupéry lui rend visite accompagné de Jean Renoir. Il devient un familier des fêtes organisées dans l’atelier à la gloire duquel il compose des « odes ». Sur la table où Bernard Lamotte fait signer ses amis qui ajoutent parfois une pièce ou un dessin, il esquisse un petit bonhomme qui ressemble au Petit Prince.

Note : Accrochée dans le restaurant, une plaque rappelle l’époque où les artistes français se réunissaient ici autour de Bernard Lamotte.

Librairie de France
425 East 58 Street New York, NY 10022

Antoine de Saint Exupéry fréquente le quartier de Manhattan entre 1941 et 1943. Entre l’appartement de son ami Bernard Lamotte sur la 52e Rue et ceux de Beekman Place et de Central Park South où il résida, La Librairie de France n’est qu’à deux pas. Située au cœur du Rockfeller Center, la Librairie de France est le rendez-vous des intellectuels français à New York. Elle a été fondée en 1935 par Isaac Molho, juif séfarade de Salonique, sur invitation de David Rockefeller. Face à la montée du nazisme, le milliardaire souhaitait proposer un lieu d’accueil des intellectuels français en exil. La librairie fait office de salon, lieu d’échange entre américains francophiles et intellectuels français de New York. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la librairie s’improvise maison d’édition et imprime des auteurs comme Jean-Gérard Fleury (Sud-Amérique), André Maurois (Tragédie en France), Jules Romains (Salsette découvre l’Amérique) et bien d’autres sous le nom d’Editions de la Maison Française. Maurice Maeterlinck, voisin de Saint-Exupéry lorsqu’il habite au 240 Central Park South, publie L’autre monde ou le cadran stellaire. Grâce à Isaac Molho, Pilote de Guerre est édité en 1942.

Note : La Librairie de France a baissé le rideau en septembre 2009.