Brevet d’observateur (1922)

Brevet d’observateur (1922)

De retour du Maroc où il a obtenu son brevet de pilote militaire, Antoine de Saint-Exupéry est dirigé sur Istres (Bouches-du-Rhône) où il s’entraîne sur un vieil avion Caudron G3. Le 5 février 1922, il est nommé Caporal.

 

Le 3 avril 1922, il est admis d’élève-officier de réserve (E.O.R.) de l’aéronautique où il a obtenu la 67e place sur 68. Il est dirigé sur le centre d’instruction d’Avord (Cher) où il est accueilli par Jean Escot. Les cours alternent théorie et travaux pratiques en vol comme observateur. Il fait équipe avec le Sergent Reinequi pilote les Breguet 14 ou les Salmsonalors qu’il est assis à la place arrière pour suivre son instruction comme « sac de sable ». Il a une réputation d’incorrigible distrait, tantôt il oublie ses lunettes de vol, tantôt son crayon pour faire des relevés, il lâche des « bombes » partout sauf dans la zone désignée et ne respecte pas toujours les consignes de vol.Mais malgré ses mésaventure, il a la satisfaction d’avoir sympathisé avec Marcel Reinequ’il retrouvera plus tard à l’Aéropostale.

 

D’Avord, il est dirigé sur Versailles afin d’étudier les différentes liaisons de l’aéronautique avec les autres armes. En tant qu’E.O.R. pilote, il est autorisé à voler sur la base de Villacoublay (Yvelines) où il se rend à moto avec Jean Escot avant les cours. Le 10 octobre 1922, il est promu sous-lieutenant de réserve. Et le 4 décembre 1922, il est titularisé observateur d’aviation.

Image: