Le premier texte publié d’Antoine de Saint-Exupéry est une nouvelle intitulée L'Aviateur. Elle parait le 1er avril 1926 dans Le Navire d'argent, revue dirigée par Adrienne Monnier. À l’initiative de cette publication, Jean Prévost, secrétaire de rédaction de la revue séduit par le récit des vols de Saint-Exupéry qu’il a rencontré dans le salon littéraire d’Yvonne de Lestrange.

Publié en 1929, Courrier Sud est le premier livre imprimé de Saint-Exupéry. Le destin d’Antoine de Saint-Exupéry en sera changé. Le jeune homme qui doutait de sa vocation entre de plein pied dans le monde des Lettres. Et comme le remarque si bien Umberto Eco, il est désormais difficile de savoir « s’il volait pour écrire ou s’il écrivait pour voler ».

Écrit pendant son séjour en Argentine, Vol de nuit reçoit un accueil enthousiaste des lecteurs dés sa parution en 1931. Acclamé par la critique, récompensé par des prix littéraires en France et aux États-Unis, Vol de nuit consacre Antoine de Saint-Exupéry comme un des écrivains majeurs de sa génération.

Sa vie de pilote et les reportages qu’il fait pour différents journaux fournissent à Saint-Exupéry la matière de son troisième livre, Terre des hommes. Publié en février 1939, le livre est élu Grand Prix du roman de l'Académie française, bien que ce ne soit pas un roman. Aux États-Unis, Wind Sand and Stars est salué par l’American Booksellers Association.

Avec Pilote de guerre, Antoine de Saint-Exupéry offre le témoignage bouleversant de la débâcle de juin 1940. Le livre est publié d’abord aux États-Unis en février 1942, simultanément en français et en anglais sous le titre Flight to Arras. En France, l’ouvrage parait en fin d’année 1942 avant d’être interdit et imprimé clandestinement.

Conte poétique et philosophique, Le Petit Prince est d’abord publié aux États-Unis en avril 1943 puis en France en 1946. Aujourd’hui phénomène éditorial, Le Petit Prince est l’ouvrage de littérature française le plus lu et le plus connu dans le monde. Il sert de fer de lance à la sauvegarde de dialectes et patois menacés d’extinction. Paradoxalement, il est aussi un des meilleurs messagers de la langue française.

Antoine de Saint-Exupéry rédige la Lettre à un otage pendant son exil aux États-Unis en 1942. Sous forme de lettre, Saint-Exupéry s’adresse à un ami resté « otage » dans une France occupée, persécuté dans son pays qu’il ne peut quitter. À travers un signe d’amitié envoyé à l’ami qui souffre, son texte rend hommage à la France.

Antoine de Saint-Exupéry débute son activité journalistique en 1932 en livrant ses premiers articles à la revue Marianne nouvellement créée par Gaston Gallimard. Il fait lerécit de ses expériences de pilote et rend compte de l’actualité liée à la compagnie d’aviation Aéropostale. Cette activité lui procure une nouvelle source de revenus susceptibles d’améliorer ses finances catastrophiques.

 

Dés 1933, Antoine de Saint-Exupéry écrit des articles sur Jean Mermoz ses exploits et sa disparition en 1936. Il rappelle son histoire et dresse le portrait d’un homme engagé, ardant, courageux et d’une grande noblesse.

 

Le 2 mai 1935, un traité franco-soviétique d’assistance mutuelle est signé à Paris suivie de la visite à Moscou du premier ministre français Pierre Laval du 13 au 15 mai 1935. Paris-Soir, le journal au plus gros tirage de la presse française se doit de suivre l’événement. Patron du journal, Hervé Mille, engage Antoine de Saint-Exupéry pour faire un reportage dans ce territoire coupé du reste du monde, au pays de la révolution bolchevique, du pouvoir des ouvriers et des paysans.

 

 

Antoine de Saint-Exupéry réserve à L’Intransigeant l’exclusivité de son raid Paris-Saigon. Regroupés sous le titre Le Vol brisé, Prison de sable, six articles sont annoncés en première page et tiennent en haleine les lecteurs du journal à grand tirage. Son expérience dans le désert lui donne une matière romanesque où ses idées se manifestent avec éclat.

 

Les reportages d’Antoine de Saint-Exupéry sur la guerre d’Espagne sont le fruit de deux voyages entrepris en 1936 et en 1937. En août 1936, le journal L’Intransigeant l’envoie à Barcelone et publie une série de cinq articles sur le thème L’Espagne ensanglantée. En mai 1937, c’est le journal Paris-Soir qui l’envoie à Madrid où l’assaut des troupes nationalistes a échoué. Celles-ci changent de stratégie et abandonnent la capitale pour s’occuper d’autres poches de résistance républicaines. Dans la ville, la défense s’organise en vue des prochaines attaques.

 

En octobre 1938, Antoine de Saint-Exupéry écrit trois articles regroupés sous le titre général La Paix ou la Guerre ? Publiés dans le journal populaire Paris-Soir, les articles font référence aux Accords de Munich qui viennent d’être signés. Le choix est dramatique : pour défendre un pays allié, la France doit-elle faire la guerre à l’Allemagne nazie ?

 

 

En 1938, Saint-Exupéry est un écrivain célèbre, récompensé du prix Femina et auteur de grands reportages sur la Russie et l’Espagne publié dans le quotidien Paris-Soir. Il est aussi un pilote expérimenté, connu pour ses raids, compagnon de Mermoz et Guillaumet. Sa notoriété est telle, que Paris-Soir décide de proposer à ses lecteurs « un grand récit vécu » de l’écrivain aviateur. Sous le titre Aventures et Escales, une série de six articles sont publiés dans Paris-Soir du 8 au 15 novembre 1938.

 

L'un des livres les plus lus dans le monde au XXe siècle est un conte illustré : Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry, publié, dès 1943 aux États-Unis et en France en 1946, «avec des aquarelles de l'auteur». Au commencement de la fable, un pilote accidenté – qui aimait jadis dessiner des serpents boas – esquisse, à la demande d'un jeune monarque rencontré dans le désert, une boîte pour un mouton. «S'il vous plaît... dessine-moi un mouton !»

Au début des années 1930, Antoine de Saint-Exupéry est un écrivain connu, récompensé par le prix Femina 1931 pour son roman Vol de nuit. Sa notoriété est telle, qu’il est sollicité pour présenter le livre de José Le Boucher qui raconte Le destin de Joseph-Marie Le Brix. En associant le nom de Saint-Exupéry, La Nouvelle Librairie française qui édite le livre, espère attirer l’attention d’un large public au-delà du cercle restreint des amateurs d’aviation. L’ouvrage est publié en 1932, un an après l’accident mortel de l’héroïque aviateur du livre.

 

Antoine de Saint-Exupéry est chargé pour la seconde fois de préfacer un ouvrage sur l’aviation. Il s’agit deGrandeur et servitude de l’aviation de Maurice Bourdet. L’auteur décrit le monde de l’aviation au début des années 1930. Dans sa préface, Saint-Exupéry expose les valeurs du métier de pilote. Certains thèmes sont voisins de ceux abordés dans sa préface au livre de José Le Boucher : Le destin de Joseph-Marie Le Brix.

 

Pionnière de l’aviation américaine Anne Morrow Lindbergh (1906-2001) est aussi écrivain. Après North to the Orient (1935), son deuxième livre Listen ! The Wind est publié aux États Unis en 1938. La traduction française Le vent se lève est publiée en France en 1939 avec la préface d’Antoine de Saint-Exupéry.

 

Jean-Marie Conty est l’ami de Jean Mermoz et d’Antoine de Saint-Exupéry qu’il a rencontré à l’Aéropostale. En 1939, il est chargé de coordonner la rédaction d’un numéro spécial surles Pilotes d’essai pour la revue mensuelleDocument. La revue souhaite offrir à ses lecteurs, une étude sur les essais en vols consacrés aux prototypes de l’époque.Tout naturellement, il demande un texte d’introduction à Saint-Exupéry qui a été pilote d’essai et auteur de plusieurs brevets d’invention.

 

Au début des années 1940, Saint-Exupéry est un auteur renommé et apprécié au Canada. Ses livres, Courrier Sud,Vol de nuit,Terre des hommes ont été publiés par les éditions Valiquette. Terre des hommes a même dû être réimprimé. En 1942, les Éditions Variétés de Montréal le sollicitent pour préfacer le livre d’Helen Mackay La France que j’aime. Il rédige un court texte, empreint d'émotion patriotique.

 

Saint-Exupéry désignait lui-même Citadelle comme son œuvre posthume. Ébauché dès 1936, le texte est élaboré parallèlement aux derniers livres publiés de son vivant : Terre des hommes, Pilote de guerre, Le Petit Prince. Rassemblés dans une valise, les feuillets écrits sur plusieurs années forment un recueil de réflexions sur la condition de l’homme et son lien à Dieu.

 

De 1923 à 1931, Antoine de Saint-Exupéry écrit de nombreuses lettres particulièrement touchantes à Renée de Saussine dit « Rinette ». De trois ans son aînée, Renée de Saussine lui est présentée par son frère Bertrand, condisciple d’Antoine au lycée Saint-Louis. Une amitié affectueuse lie Antoine à Renée et traverse les années. Parfois, lorsqu’il se trouve loin d’elle, il lui téléphone. Ne la trouvant que rarement, il lui écrit de nombreuses lettres.

 

Dans les années 1930, Antoine de Saint-Exupéry a toujours sur lui un petit carnet sur lequel il prend des notes. Un agenda et cinq carnets nous sont ainsi parvenus sur la période 1935 à 1940. Saint-Exupéry les utilisait simultanément, en écrivant dans celui qu’il avait sous la main qu’il soit en voiture ou en avion. Il n’a jamais envisagé la publication de ces textes à usage strictement personnel.Cependant, en 1953 les Éditions Gallimard publient pour la première fois ces recueils de notes.

 

Toute sa vie, Antoine de Saint-Exupéry a entretenu une correspondance épistolaire avec sa mère, Marie de Saint-Exupéry. Relation intime entre un fils et sa mère, correspondance sans fard, qui révèle la nature profonde d’un homme hors du commun. Rares sont les correspondances soutenues sur 34 ans qui nous sont ainsi dévoilées.

 

Les Écrits de guerre rassemblent des documents et témoignages, dispersés et peu connus, pour certains inédits sur la période 1939 à 1944. Cet ensemble de lettres, interviews, messages et allocutions radiophoniques éclaire vivement l’attitude de Saint-Exupéry pendant cette période mouvementée et sa destinée.

 

Dans les années 1920, Antoine de Saint-Exupéry rédige un texte qu’il considère suffisamment abouti pour le montrer à ses amies ; Louise de Vilmorin et Renée de Saussine.  Surtout, il le donne à lire à Jean Prévost, critique littéraire à La Nouvelle Revue Française et secrétaire de rédaction de la revue Le Navire d’argent, avec l’espoir qu’il sera publié.

 

Écrites en 1943, ces lettres-dessins sont révélées lors d'une vente aux enchères publique en novembre 2007. Il s’agit de la correspondance amoureuse entre Antoine de Saint-Exupéry et une jeune ambulancière rencontrée dans un train en Algérie. Le Musée des Lettres et Manuscrits à Paris s’est porté acquéreur de ces lettres pour enrichir sa collection de documents originaux liés à Saint-Exupéry.