Charles et Anne Morrow Lindbergh

Charles et Anne Morrow Lindbergh

La rencontre entre ces deux célébrités de l’aviation, Charles Lindbergh réputé pour ses exploits de pilote et Antoine de Saint-Exupéry connu pour avoir donné une expression littéraire exceptionnelle à cette aventure du début du XXe siècle, a lieu en 1939, grâce à Anne Morrow Lindbergh.

 

Fille cadette de Dwight Morrow, ambassadeur des États-Unis au Mexique, Anne Spencer Morrow (1906-2001) épouse en 1929 Charles Lindbergh (1902-1974). Fils d’émigrant suédois, il s’est rendu célèbre depuis qu’il a relié New York à Paris à bord de son avion le Spirit of Saint Louis en mai 1927. Son arrivée à l’aéroport du Bourget a eu un retentissement médiatique international et fait entrer « l’aigle solitaire » dans la légende. Suite à cet exploit, il est choisi comme interlocuteur sur toutes les questions aéronavales. À cette époque là, Antoine de Saint-Exupéry est pilote sur la ligne aérienne Toulouse-Casablanca-Dakar créée par P-G. Latécoère.

 

Anne Morrow Lindbergh apprend à piloter avec son mari et devient une pionnière de l’aviation en Amérique. En 1930, elle est la première femme américaine  a obtenir sa licence de pilote de planeur. Le couple a six enfants mais la vie de famille est marquée par l’enlèvement en mars 1932 de l'aîné des enfants, Charles, retrouvé mort quelques jours plus tard malgré le paiement d'une rançon. Suite à cet événement douloureux, les Lindbergh s'exilent en Angleterre en 1935. Anne Morrow Lindbergh écrit deux livres North to the orient (Le monde vue de haut) en 1935 et Listen ! The Wind (Le vent se lève) en 1938 où elle raconte les vols avec son époux. L’ambassade américaine envoi Charles Lindbergh en Allemagne pour effectuer un rapport sur la Luftwaffe, l'armée de l'air allemande sous le Troisième Reich. Son expertise, l’amène à qualifier d’« invincible » l'aviation allemande et à considérer Adolf Hitler comme un « grand homme » qu’il juge moins dangereux que Staline.

 

En 1939, Saint-Exupéry est prié de préfacer l’ouvrage d’Anne Morrow Lindbergh Listen ! The Wind. Enthousiasmé par sa lecture des épreuves de la traduction françaiseLe Vent se lève, il décide de rédiger un texte beaucoup plus ample que celui initialement prévu. En juillet, il est à New York pour participer aux manifestations organisées autour de la sortie de son livre Wind, Sand and Stars (Terre des hommes). Le 5 août 1939, il reçoit un coup de fil d’Anne Morrow Lindbergh qui l’invite à passer le week-end dans leur propriété de Long Island. Il y reste deux jours. Bien que connaissant mal le français Anne Morrow Lindbergh sert d’interprète entre les deux hommes. La discussion porte sur le sens de l’existence et les sensations du pilote qui découvre le monde sous un jour nouveau. Elle porte aussi sur la situation internationale que les deux hommes jugent différemment : Charles Lindbergh, séduit pas Hitler, est isolationniste, tandis qu’Antoine de Saint-Exupéry milite pour un engagement des Etats Unis à côté des pays européens menacés par le nazisme.

 

Anne Morrow Lindbergh raconte les moments privilégiés passés avec Antoine de Saint-Exupéry dans son Journal et en 1990, elle écrit la préface à une édition américaine de Wartime Writings 1939-1944 (Écrits de guerre 1939-1944).