Didier daurat

Didier daurat

Homme de légende, Didier Daurat incarne l’esprit du courrier de la compagnie Latécoère. En qualité de chef d’exploitation, il engage, en octobre 1926, Antoine de Saint-Exupéry qui s’en inspire pour construire plusieurs personnages littéraires.

 

Pilote de chasse durant la Grande Guerre, il est le seul survivant de sa formation lors de la seconde bataille de la Marne en juillet 1918. À la fin de la guerre, il est engagé comme pilotepar Pierre-Georges Latécoère qui le nomme chef d’exploitation de la Compagnie Espagne Maroc Algérie (CEMA). Il est en charge de recruter les pilotes, une bonne soixantaine, au milieu des années 1920, et d’assurer le bon fonctionnement du transport du courrier de Toulouse vers l’Afrique. Il recrute Jean Mermoz, Henri Guillaumet et Antoine de Saint-Exupéry.

 

Au moment du scandale politico-financier de l’Aéropostale, il est accusé d’avoir violé le secret de la correspondance en décachetant des enveloppes confiées au service dont il était responsable. Il est licencié en 1932 par la nouvelle direction en charge de la liquidation judiciaire de la compagnie. Brillamment défendu par Jean Mermoz, Henri Guillaumet et Antoine de Saint-Exupéry entre autres, il est provisoirement réintégré dans un poste de moindre importance avant d’être mis en disponibilité.

 

En 1935, il fonde la compagnie Air Bleu, qui assure le courrier aérien en France métropolitaine. Après la guerre, il devient chef du centre d’exploitation d’Air France à Orly, poste qu’il occupe jusqu’à sa retraite en 1953. Il meurt à Toulouse en 1969 et demande à être enterré sur l’ancienne base de l’Aéropostale, à l'aérodromede Toulouse-Montaudran.