Louise de Vilmorin, dite Loulou (1902-1969)

Louise de Vilmorin, dite Loulou (1902-1969)

Fille d’une célèbre famille de grenetiers, Louise de Vilmorin est le premier grand amour d’Antoine de Saint-Exupéry et devient sa fiancée. Louise initie le Club GB (Groupe Bossuet) - une société humoristique - dont son frère Olivier est un des membres fondateurs. Pour sa part, Antoine reçoit le titre de Grand poète sentimental et comique.

 

Louise Lévêque de Vilmorin grandit avec ses frères et sa sœur entre le château de Verrières-le-Buisson et l’hôtel particulier parisien. Soignée d’une tuberculose osseuse à la hanche, elle boite un peu mais n’en reste pas moins un parti très intéressant pour les jeunes hommes qui lui font une cour assidue. Antoine est introduit chez les Vilmorin par Bertrand de Saussine ou peut être Honoré d’Estienne d’Orves, ses condisciples à Saint-Louis. Louise les reçoit dans sa chambre située au 3ème étage où elle peint, joue du violoncelle, écrit des poèmes et fume des Craven. Antoine en tombe amoureux et réussit à la séduire.

 

Antoine éprouve des sentiments sincères pour Loulou. Ils se fiancent et le mariage est programmé pour la fin de l’année 1923. En août, Antoine rejoint Loulou à Reconvilier, dans le Jura suisse où les deux jeunes gens filent le parfait amour. Louise écrit à madame de Saint-Exupéry

« Je veux vous dire que j'aime Antoine d'un vrai grand amour et que ma vie et toutes mes pensées sont à lui.(…) Quand nous serons mariés, nous serons pour vous les plus tendres enfants du monde ».

 

Riches, parisiens et mondains, tout semble opposer les Vilmorin aux Saint-Exupéry sans fortune, provinciaux et naturalistes. Antoine est surnommé le Pachyderme incertain  par « l’état-major des frères » comme Cocteau les surnomme. Habituée à recevoir ministres et politiciens, Madame de Vilmorin considère Antoine comme un parti peu brillant. Il a échoué au concours d’entrée à Navale, de plus il est hospitalisé suite à un grave accident d’avion quelques semaines avant de terminer son service militaire. Ne s’imaginant pas future veuve, Louise lui demande de renoncer à sa passion : l’aviation. Il promet. Sans situation, la famille sollicite un de leur ami pour lui trouver un emploi de bureau aux Tuileries de Boiron.

 

Les fiançailles sont rompues après seulement quelques mois, plongeant Antoine dans une grande tristesse. Cette expérience amoureuse contrariée contribue à l’élaboration de ses premiers récits ; Louise lui inspire le personnage de Geneviève dans Courrier Sud. Il continuera de lui écrire durant de nombreuses années et ne l’oubliera jamais.

 

Louise de Vilmorin publiera des recueils de poèmes et nombres de ses œuvres seront adaptées pour le grand écran. Elle termine sa vie avec un amour de jeunesse, André Malraux.

Image: