Le Journal

Ouverture du Parc du Petit Prince en Alsace

Body: 

Le Parc du Petit Prince a ouvert ses portes
le 1er Juillet 2014

 

Dans ce premier parc aérien du monde, les visiteurs peuvent décoller grâce à deux ballons captifs, des montgolfières arrimées au sol qui leur permettent d’admirer le paysage depuis une hauteur de 150 mètres. De quoi côtoyer les nuages en toute tranquillité!

 

De retour au sol, d'autres animations vous attendront sur la planète B612 :

Image: 
Partager :

Concours « Un vœu pour la planète »

Body: 

Changement de date / Deadline Changing

 

Concours « Un vœu pour la planète »

 

Vous avez entre 5 et 18 ans ?
Nous vous proposons de vous inspirer du Petit Prince pour répondre à cette question :

« Les valeurs du Petit Prince sont-elles des valeurs universelles aujourd’hui ? »

Image: 
Partager :

Exposition "Le Petit Prince" - French May 2014 à Hong Kong

Body: 

Créé il y a maintenant plus de 20 ans, le French May est un festival important, qui dure deux mois pleins, pendant lesquels la France est particulièrement visible à Hong Kong.
Cette année, le festival comprendra 120 événements : 30 expositions s’agissant des arts plastiques, du patrimoine et des arts du spectacle : 56 représentations (de 28 programmes différents) ; ou encore 25 films projetés et 100 restaurants partenaires.

Image: 
Partager :

Opéra le Petit Prince composé par Michael Levinas

Body: 

TOUT PUBLIC

Coproduction Opéra de Lausanne, Grand Théâtre de Genève, Opéra de Lille, Opéra Royal de Wallonie et en collaboration avec le Théâtre du Châtelet

 

Image: 
Partager :

La Journée du Petit Prince - Brooklyn Academy of Music (BAM)

Body: 

The Little Prince: Planetary Gardener

Image: 
Partager :

Antoine de Saint Exupéry, l'oasis à conquérir

Avec Antoine de Saint Exupéry, s'organise la rencontre d'une pensée et d'une originalité absolues. Une pensée d'une importance trop souvent méconnue, sinon minorée. Son époque étaitcelle des clivages et des scissions. Saint Exupéry, lui, refusa de séparer l'humanité, se fiant à la vision d'une communauté unie et indivisible que lui offraient ses survols du monde. Croyant dans l'existence d'une hauteur éthique et morale qui échapperait au jeu des oppositions tranchées, il la chercha inlassablement, et c'est depuis cette dernière qu'il écrivit tous ses ouvrages. Il croyait dans la puissance révélatrice des images, comme s'il manquait quelque chose pour unifier la réalité. C'est bien cet élément de cohésion que sa pensée nous offre. Tout se passe comme si, depuis toujours, il manquait au puzzle une pièce mystérieuse mais cardinale, grâce à laquelle tout peut enfin prendre son sens. Grâce aux mots de celui qui restera à jamais plus qu'un pilote, notre réalité continue de s'éclairer. Le suivre au détour de phrases qui sont comme la face émergée d'un iceberg immense - qui signifient infiniment plus qu'elles n'en disent apparemment -, s'offrir le loisir de les comprendre et de les faire siennes, permet de donner à sa vie une ampleur inattendue. A la fin de chacune des lectures de ses œuvres, l'on ressort, invariablement, avec cette impression que l'auteur vient de nous adouber pour nous donner notre exacte dimension d'homme. Saint Exupéry est, plus que jamais, un penseur pour notre époque. Il nous donne à vivre, à penser et à agir. Le lire c'est prendre le chemin du seul combat qui mérite d'être mené, celui pour sa vie, sa propre humanité et celle de l'autre. Il nous faut saisir sa poignée énergique, qui nous mène vers plus grand que nous-mêmes.

 

 

Titre : Antoine de Saint Exupéry, l’oasis à conquérir

Auteur : Thomas Fraisse

Editeur : Editions Transboreal

Parution : Février 2014

187 pages

ISBN : 978-2-36157-061-3

 

Plus d'informations sur : http://www.transboreal.fr/

Image: 

The Little Prince : A New-York Story

Body: 

Le manuscrit du Petit Prince ainsi que les dessins originaux des premières versions de l'ouvrage sont présentés à New York du 24 janvier au 27 avril 2014, dans le cadre d'une exposition organisée par The Morgan Library & Museum autour de l'histoire américaine de l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry. 

Image: 
Partager :

UN PILOTE AUSTRAL, A. de SAINT EXUPÉRY

ENCORE UN LIVRE SUR SAINT-EX ?

La question est récurrente. Cependant, que nous avait-on dit sur le pilote durant son séjour en Argentine ? Qu’il y avait connu Consuelo. Tout le monde est d’accord, même si les circonstances de la rencontre ont donné cours à quelques fantasmes. Qu’il était parti fouiller la Cordillère des Andes à la recherche de son ami Guillaumet. Vrai aussi, mais là les écrits font souvent peu de cas de Pierre Deley, chef de l’escale de Santiago du Chili qui tint le rôle prépondérant dans l’affaire. Et enfin qu’il avait été « le directeur de l’Aeroposta Argentina », ne s’employant à faire que quelques vols d’inspection entre deux pages de « Vol de nuit ». Tout simplement parce que dans son œuvre, c’est ce qu’on croit comprendre.

Je savais déjà que ces raccourcis n’étaient qu’un reflet flou des seize mois du pilote Antoine de Saint Exupéry passés en terre australe. En outre, j’avais aussi compris que les historiens sud-américains ne trouvaient pas du tout leur compte dans les livres publiés en France. Il fallait donc arrêter de se bercer des écrits franco-français pour en juger.
 

Il convenait de partir sur ses traces et prendre langue avec les historiens locaux pour faire un travail sérieux. C’est ce que j’ai fait au cours d’une vingtaine de voyages étalés sur quatre années, en Argentine et en Uruguay. Passant au crible les ouvrages édités là-bas et les archives de ces pays, j’ai également obtenu le soutien du plus grand historien uruguayen.

J’ai retrouvé la piste du « Chef d’exploitation » de la société sœur de l’Aéropostale, et non directeur. J’ai surtout découvert en texte et en images le pilote découvreur, le pionnier de la Patagonie et l’homme capable d’assurer au débotté le remplacement du courrier vers le Brésil quand celui-ci s’abima dans le Rio de La Plata. J’y ai trouvé ce que je subodorais : un pilote appliqué, de grand talent, à l’audace discrète.

Dans cet ouvrage, j’ai relaté des faits authentiques, la plupart du temps soutenus par une iconographie inédite. Antoine de Saint Exupéry retrouve la place qui fut la sienne au milieu de ses collègues argentins et par conséquent dans l’histoire aéronautique de l’Argentine et de l’Uruguay.

Bernard Bacquié
Pilote écrivain
Editions Latérales: www.editionslaterales.com

Image: 

Montres Le Petit Prince - IWC

En partenariat avec IWC, la fondation Saint-Exupéry pour la Jeunesse récolte des fonds pour lutter contre l’analphabétisme

Une pièce unique de la manufacture horlogère suisse de luxe IWC Schaffhausen a été mise aux enchères dans le cadre d’une vente de montres de grande valeur organisée par Sotheby’s Genève. Cette pièce unique, la Grande Montre d’Aviateur Calendrier Perpétuel Edition «Le Petit Prince» en platine, a changé de propriétaire pour la somme de CHF 173 000. Ce montant permet à IWC et à la Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse (FASEJ) de construire au Cambodge une école avec bibliothèque attenante et de contribuer ainsi à lutter contre l’analphabétisme.

Avec cette vente, nous rendons hommage à l’engagement de la Fondation dans la lutte contre l’analphabétisme. Pour une entreprise comme la nôtre qui rencontre le succès dans le monde entier, il nous paraît normal d’assumer une responsabilité sociale. C’est la raison pour laquelle nous entretenons depuis 2006 un partenariat avec les héritiers de Saint-Exupéry et leur Fondation caritative Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, créée dans la ligne des valeurs humanitaires défendues par le célèbre pilote et écrivain, a commenté Georges Kern, CEO d’IWC Schaffhausen, à propos de cette vente aux enchères.

Petit-neveu d’Antoine de Saint-Exupéry et Directeur de la Succession Saint-Exupéry – d’Agay, Olivier d’Agay se réjouit du résultat de la vente aux enchères: Le plus offrant a non seulement acquis une précieuse pièce unique, il peut être certain également que sa contribution sera engagée d’une manière tout à fait judicieuse. Le produit de la vente nous permettra de contribuer à donner une formation scolaire et donc un meilleur avenir à des enfants cambodgiens. La lecture est la clé du développement et de l’épanouissement personnels.
 

Sipar et le combat contre l’analphabétisme au Cambodge

La Fondation travaille en étroite collaboration avec l’organisation non gouvernementale SIPAR qui prend lutte au quotidien contre l’analphabétisme au Cambodge. Au cœur des enjeux : l’accès aux livres. La construction de bibliothèques et de centres de formation a déjà permis à plus de deux cent mille enfants d’accéder à des livres ainsi qu’à des activités littéraires. Des bibliobus apportent du matériel de lecture dans les régions reculées et SIPAR publie chaque mois des ouvrages en langue khmère, parmi lesquels «Le Petit Prince» d’Antoine de Saint Exupéry. Un nouveau bâtiment scolaire avec cinq salles de classe et une bibliothèque est actuellement en construction à Roluos, un village de la province de Siem Reap. L’ouverture de l’école est prévue pour le printemps 2014.
 

Nous n’aurions pas pu remplir notre mission sans l’aide de partenaires engagés comme IWC Schaffhausen, souligne Olivier d’Agay. IWC est étroitement liée au monde de l’aéronautique et partage les valeurs d’Antoine de Saint Exupéry. Nous travaillons ensemble pour que des jeunes puissent se forger leur propre avenir et nous les encourageons à assumer des responsabilités et à jouer un rôle actif dans la société.

Le partenariat fonctionne d’autant mieux qu’IWC s’est associée à l’image et aux valeurs d’Antoine de Saint Exupéry depuis de nombreuses années.
 

Informations pratiques
 

Iwc Schaffhausen
15 rue de la Paix
75 002 PARIS
Tél : 01 42 61 62 64
http://www.iwc.com/

Image: 

Manuscrit Original du Petit Prince

Il existe plusieurs états – manuscrits, dactylographiés ou imprimés – du texte du Petit Prince, témoignant des différentes étapes de son élaboration. Antoine de Saint-Exupéry, exilé aux États-Unis quelques mois après la débâcle française de mai-juin 1940, s’est beaucoup investi dans la composition de cet album singulier, qu’il a voulu à son image et d’universelle portée, et dont la première édition a paru le 6 avril 1943 à New York. Le manuscrit original et les dessins préparatoires que Saint-Exupéry avait confiés à son amie Silvia Hamilton sont aujourd’hui conservés par The Morgan Library & Museum, à Manhattan. Ils sont, pour la première fois, reproduits à l’identique et en intégralité.

Le manuscrit autographe du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, conservé par The Morgan Library & Museum à New York (Manhattan), a été acquis par cet établissement en 1968. Son ancien propriétaire était Mme Silvia Hamilton-Reinhardt, qui s’était liée à Saint-Exupéry lors de son séjour aux États-Unis pendant la guerre. L’écrivain lui avait offert ces précieux feuillets le jour de son départ pour l’Afrique du Nord au printemps 1943, quelques jours après la sortie des presses de l’édition originale du Petit Prince, parue simultanément en langues française et anglaise chez Reynal & Hitchcock.
 

Ce manuscrit est constitué de 141 feuillets de texte (280 × 215 mm.), écrits à l’encre et au crayon sur « onionskin paper » (pelure d’oignon), papier souvent utilisé par Saint-Exupéry. Il est complété d’un ensemble de 35 feuillets de dessins préparatoires de l’auteur, également offerts à Silvia Hamilton. L'ensemble apporte de précieux enseignements sur la construction d’ensemble du Petit Prince.

La lecture du manuscrit montre par exemple que les célèbres formules où se concentre l’essentiel de l’esprit et de la poésie du Petit Prince n’ont pas toutes été de premier jet. Ainsi le « S’il vous plaît, dessine-moi un mouton » n’a d’abord été que « Dessine-moi un mouton », la marque de politesse venant s’ajouter ultérieurement dans l’interligne [f. 3]. De même, « J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement » vint après « Mais seulement j’étais bien seul ». Enfin, le secret du renard (« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ») succéda à « Ce qui est le plus important c’est ce qui ne se voit pas » [f. 79] : une formule bien trop banale pour ce qui est probablement la grande révélation du récit.
 

Publié pour la première fois en octobre 2013, le fac-similé de cet exceptionnel manuscrit est accompagné des illustrations qui y étaient jointes et, en fin de volume, de la transcription intégrale. Le manuscrit original sera également présenté au public du 24 janvier au 27 avril 2014, dans le cadre d'une très belle exposition organisée par The Morgan Library & Museum de New York autour de l'histoire américaine du Petit Prince : l'institution new-yorkaise y présente vingt-cinq feuillets portant de multiples corrections, les quarante-trois dessins originaux des premières versions de l'ouvrage ainsi que des éditions rares, des lettres et des photographies témoignant de la vie new-yorkaise de l’auteur.

 

Lire l’article sur l’exposition à The Morgan Library & Museum de New York
Source : www.gallimard.fr
 

© Éditions Gallimard pour les textes.

Image: 

Pages

Souscrire à RSS - Le Journal